Le travail de nuit favoriserait le cancer selon l'OMS

Le travail de nuit est classé comme "probablement cancérogène" par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). On estime que près de 20% de la population active des pays en développement travaillent la nuit.

L'analyse des recherches publiées sur le sujet indique une corrélation entre le travail de nuit et le risque de cancers.

Le travail de nuit augmenterait par exemple le risque de cancer du sein chez les infirmières et les hôtesses de l'air comparativement au travail de jour. Cette augmentation est inférieure au doublement du risque.


Un facteur possible peut être l'effet du travail de nuit sur les rythmes circadiens, l'horloge biologique de l'organisme. La mélatonine, une hormone impliquée dans la régulation de ces rythmes, est normalement produite la nuit, la lumière coupant sa production.

Un autre facteur peut être la privation de sommeil. Le manque de sommeil affaiblit notemment le système immunitaire.

Les travaux du CIRC seront présentés dans la revue "The Lancet Oncology" en décembre.

Voyez également:

L'heure d'hiver convient mieux à notre horloge biologique
L'éclairage constant nuit à l'horloge biologique des prématurés
Le travail de soir, de nuit et de fin de semaine nuisible pour la famille
Le manque de sommeil met les femmes à risque d'hypertension, obésité et diabète

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Mode de vie.