Le perfectionnisme a reçu plusieurs définitions en psychologie. Il a d'abord été étudié, dans un contexte de recherche en santé mentale, comme étant un trait unidimensionnel, négatif et dommageable.

Il a ensuite été conçu comme comportant plusieurs dimensions (facettes) distinctes, ce qui permet de mieux refléter le fait qu'une personne puisse être perfectionniste de certaines façons sans l'être toujours. Plusieurs modèles ont proposé différentes dimensions.

Alors que pour certains auteurs le terme désigne par définition une tendance excessive (à distinguer d'une saine tendance à être consciencieux ou à avoir de l'ambition), pour d'autres, il prend un sens plus large et peut être adaptatif ou inadapté.

Voici un modèle, présenté par le psychologue américain Robert Hill et ses collègues dans le Journal of Personality Assessment (2004), visant à synthétiser et compléter les modèles les plus utilisés en recherche.

Ces chercheurs identifient 8 facettes distinctes au perfectionnisme :

  • La crainte de faire des erreurs : tendance à ressentir une anxiété ou une détresse liées au aux erreurs;

  • Des normes élevées pour les autres : tendance à s'attendre que les autres agissent selon ses propres idéaux perfectionnistes;

  • Le besoin d'approbation : tendance à rechercher une validation de la part des autres et à être sensible aux critiques;

  • L'organisation : tendance à l'ordre et à la propreté;

  • La pression parentale : tendance à sentir le besoin de performer parfaitement pour obtenir l'approbation parentale;

  • La tendance à planifier : tendance à planifier d'avance et à réfléchir beaucoup pour prendre des décisions;

  • La rumination : tendance à s'inquiéter de façon obsessionnelle de ses erreurs passées, de ses performances moins que parfaites et d'erreurs futures;

  • La recherche d'excellence : tendance à avoir des normes élevées et à rechercher des résultats parfaits.

L'analyse des résultats individuels à un test mesurant ces 8 dimensions (1), montre une tendance à retrouver certains regroupements chez une même personne. Deux grands types se dégagent :

  • Un perfectionnisme caractérisé surtout par une tendance à être consciencieux: les personnes qui présentent ce type obtiennent des scores plus élevés pour les facettes organisation, planification, recherche de l'excellence et normes élevées pour les autres.

  • Un perfectionnisme caractérisé par la tendance à s'évaluer et à être critique envers soi-même : les personnes qui présentent ce type obtiennent des scores plus élevés pour les facettes crainte de faire des erreurs, besoin d'approbation, rumination et pression parentale.

(1) Le Perfectionism Inventory (Inventaire du perfectionnisme) aussi appelé Hill Perfectionism Inventory.

Psychomédia avec source: Journal of Personality Assessment.
Tous droits réservés