La révolution technologique vient seulement de commencer, selon Erik Brynjolfsson et Andrew Mc Afee, chercheurs au MIT (Massachusetts Institute of Technology, Boston) et auteurs du livre « Le Deuxième âge de la machine : Travail et prospérité à l'heure de la révolution technologique », Odile Jacob, 2015 (1).

« Les technologies numériques font, pour la puissance du cerveau humain, ce que la machine à vapeur et les technologies connexes ont fait pour la puissance musculaire humaine pendant la révolution industrielle », a souligné Mc Afee dans une entrevue à la Harvard Business Review. « Elles nous permettent de surmonter rapidement de nombreuses limites et d'ouvrir de nouvelles frontières à une vitesse sans précédent. »

Depuis 10 ans, les possibilités des ordinateurs, logiciels et robots ont progressé au point d'ouvrir de nombreux nouveaux champs de possibilité.

Dès maintenant, insistent les auteurs, il est temps que la société s'adapte aux bouleversements qui vont en résulter. Le système de l'éducation devra notamment être transformé.

Sur le plan économique, des solutions au problème des pertes d'emploi pourraient être l’instauration d’une fiscalité qui taxe la rente plutôt que le travail et l'instauration un revenu minimum pour chaque citoyen ou le principe d’un impôt négatif.

Un résumé du livre est présenté sur le site Slate par David Lacombled : « Dans un livre stimulant, deux chercheurs du MIT décrivent la société dans laquelle nous sommes entrés et donnent à voir notre futur ».

(1) The Second Machine Age: Work, Progress, and Prosperity in a Time of Brilliant Technologies, 2014.

Psychomédia avec source : Harvard Business Review.
Tous droits réservés