Sur les réseaux sociaux, qui se ressemblent s'assemblent

Le vieil adage "qui se ressemblent s'assemblent" semble être vrai sur les réseaux sociaux en ce qui concerne le niveau de bien-être. Des chercheurs, qui ont étudié des millions de tweets, ont constaté que les gens les plus heureux ont tendance à tweeter ensemble, comme le font également les gens qui sont les moins heureux, peu de tweets reliant les heureux et les malheureux.

Des études précédentes avaient montré que, sur les réseaux sociaux, les gens sont plus susceptibles d'avoir des amis qui sont similaires du point de vue de certaines caractéristiques telles que l'âge, la nationalité, la race ou l'éducation.

Le chercheur en psychologie Johan Bollen de l'Université d'Indiana et ses collègues ont analysé 129 millions de tweets de 102,000 utilisateurs pendant six mois. Ils mesuraient le contenu émotionnel des messages reflété par la présence de mots positifs ou négatifs à partir d'un lexique établi préalablement par les psychologues. A partir de cela, ils évaluaient leur bien-être subjectif.

Les gens les plus heureux avaient tendance à envoyer des messages et à en recevoir de gens qui étaient aussi parmi les plus heureux. La même chose était vrai des gens les moins heureux.

La dynamique par laquelle cela se produit n'est pas connue. Les gens heureux peuvent être attirés davantage par les messages exprimant des émotions similaires aux leurs. Ou, suggère Bollen, il se peut que les émotions exprimées, même dans de courts messages, aient une qualité contagieuse.

Une étude, publiée en décembre dernier, analysait les émotions positives ou négatives exprimées dans les mises à jour de statuts sur Facebook et l'influence de ces émotions sur les interactions.

Voyez également:

Le bonheur est contagieux
Les principales raisons pour être supprimé(e) de listes d'amis sur Facebook
Les gens plus âgés ont des émotions plus positives et plus passives

Psychomédia avec source: New Scientist
Tous droits réservés