La dépression pourrait déclencher le diabète

La dépression majeure pourrait déclencher le diabète selon une recherche de la Northwestern University de Chicago. Pour la première fois, une recherche suggère que la dépression seule, indépendamment des facteurs liés au mode de vie comme le surpoids et la sédentarité, peut déclencher le diabète de type 2.

Mercedes Carnethon et ses collègues ont suivi 4,681 hommes de 65 ans et plus annuellement pendant 10 ans.
La recherche examinait le lien entre la sévérité des symptômes de dépression à travers le temps et l'incidence de diabète. Elle tenait également compte de la présence chez les participants d'autres facteurs de risque connus tels que le surpoids et la sédentarité.

Les gens qui rapportent le plus de symptômes de dépression peuvent prendre moins soin d'eux-mêmes qu'ils le devraient. Par exemple, ils peuvent être moins actifs physiquement et ainsi plus susceptibles de prendre du poids, ce qui est un des facteurs importants de diabète.

Mais même après un ajustement statistique pour tenir compte de ces autres facteurs reliés au mode de vie, une association résiduelle entre dépression et diabète était constatée.

Selon les chercheurs ces résultats suggèrent que la dépression joue un rôle causal pour déclencher le diabète. Alors que la recherche n'explorait pas les mécanismes biologiques possibles, le lien pourrait possiblement s'expliquer par le niveau élevé d'hormone de stress, le cortisol, chez les gens souffrant de dépression selon Dr. Carnethon.

Le diabète est caractérisé par un niveau élevé de glucose (sucre) dans le sang qui résulte d'un dysfonctionnement de la production ou de l'action de l'insuline qui permet au glucose d'entrer dans les cellules de l'organisme pour être utilisé comme source d'énergie. Un niveau élevé de cortisol, expliquent les chercheurs, pourrait diminuer la sensibilité à l'insuline et augmenter les dépôts de gras autour de la taille (ce qui est un facteur de risque pour le diabète).

Alors que l'étude se limitait à des personnes âgées, la chercheure croit que des niveaux élevés de cortisol chez des adultes déprimés plus jeunes pourraient aussi les mettre à risque de développer le diabète.

En France, environ 2,5 de personnes souffrent du diabète. Un taux de glucose sanguin élevé pendant une longue période peut causer plusieurs problèmes de santé importants tels que la cécité, des maladies cardiaques, un apport de sang aux membres réduit, pouvant mener à l'amputation, des atteintes nerveuses, une dysfonction érectile et des accidents cérébrovasculaires.

Source: Archives of Internal Medicine, April 23, 2007 (CNN)

Voyez également:

Un lien entre diabète, horloge biologique et dépression
Des liens entre diabète et dépression
DOSSIER Dépression

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Dépression et Adaptation à la maladie