Médicaments antipsychotiques: la prise de poids et le risque accru de diabète mieux compris

Une étude néerlandaise, présentée au congrès annuel de la Society for the Study of Ingestive Behavior (SSIB), suggère un mécanisme par lequel les médicaments antipsychotiques (ou neuroleptiques) pourraient causer une prise de poids et disposer au diabète.

L'étude a été menée avec le médicament olanzapine (nom commercial: Zyprexa), indiqué pour le traitement de la schizophrénie et du trouble bipolaire, qui a été associé, dans des études chez l'humain et chez l'animal, à une prise de poids et à la résistance à l'insuline.

Anton Scheurink et Simon Evers de l'Université de Groningen ont mené cette étude, visant à identifier les mécanismes soustendant les effets métaboliques du médicament, avec des volontaires masculins en bonne santé.

Leurs résultats ont confirmé les études précédentes indiquant que l'olanzapine pouvait induire une prise de poids en faisant manger plus et consommer plus de calories. Ils montrent aussi que le médicament réduit la température du corps, ce qui réduit la dépense énergétique. Il altère aussi le métabolisme du glucose, ce qui peut contribuer à la réduction de la sensibilité à l'insuline.

"Notre groupe de recherche estime que la baisse de la température corporelle est l'effet le plus direct et consistant de l'olanzapine chez les humains et les animaux. Cette baisse de la température peut expliquer plusieurs des effets secondaires métaboliques du médicament, incluant la suralimentation, la dépense énergétique réduite, la sédation, la glycémie (taux de sucre sanguin) élevée et la résistance à l'insuline."

Voyez également:

PsychCentral
Tous droits réservés