50% des visites aux urgences liées aux antidouleurs opioïdes (tels que OxyContin et Vicodin) aux États-Unis

Aux États-Unis, près de la moitié des visites aux urgences en 2009 étaient liées à des consommations abusives de médicaments antalgiques opioïdes, selon une étude des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le nombre de personnes décédées d'une overdose de ces médicaments a aussi triplé en dix ans, passant de 4 000 en 1999 à 15 000 en 2008, ce qui représente plus de décès que ceux causés par les surdoses de cocaïne et d'héroïne réunies.

En 2010, un adulte sur 20 admettait abuser d'analgésiques, indiquent les CDC. Et, durant la même année, les pharmacies ont vendu assez de ces médicaments pour fournir à chaque Américain une dose typique de 5 mg d'hydrocodone tous les 4 heures pendant un mois.

Les médicaments les plus abusés sont l'hydrocodone (Vicodin), l'oxycodone (OxyContin), l'oxymorphone (Opana) et la méthadone.

Les médecins devraient limiter les prescriptions (à 3 jours seulement pour la douleur aiguë, par exemple) et considérer les alternatives, recommande Thomas Frieden, directeur des CDC. Pour la douleur chronique, les narcotiques devraient être le dernier recours, précise-t-il.

Les CDC appellent aussi les États à un meilleur contrôle de ces médicaments, notant que dans ceux où les contrôles sont les plus stricts, il y a moins de décès.

Voyez également:

Psychomédia avec source: WebMD, USA Today, JIM.fr. Tous droits réservés.