Certaines radiographies dentaires quintupleraient le risque de tumeurs du cerveau

Les radiographies dentaires régulières augmentent le risque d'un certain type de tumeurs au cerveau, selon une étude américaine publiée dans la revue Cancer.

Elizabeth Claus de l'Université Yale et ses collègues ont analysé des données concernant 1433 personnes de 20 à 79 ans atteintes de tumeurs au cerveau de type méningiome et 1,350 personnes indemnes. Ces tumeurs sont généralement bénignes, se développant peu rapidement et ne se répandant pas dans l'organisme. Mais, représentant une masse qui fait pression sur le cerveau, elles peuvent provoquer des incapacités qui varient selon leur taille et leur localisation (crises épileptiques, perte de la vue ou du langage, perte de contrôle moteur de membres…). Les radiations ionisantes constituent le principal facteur de risque environnemental de méningiome.

Ceux qui avaient un méningiome étaient environ deux fois plus susceptibles d'avoir déjà subi une radiographie rétrocoronaire (bitewing) qui utilise un film tenu en place par un onglet entre les dents. Ceux qui avaient subi cet examen sur une base annuelle ou plus souvent étaient de 40 % à 90 % plus susceptibles de développer un méningiome.

Ceux qui avaient subi une radiographie panoramique (prise à l'extérieur de la bouche et qui montre toutes les dents) plus jeunes que 10 ans, annuellement ou plus souvent avaient un risque jusqu'à 4,9 fois plus élevé de développer un méningiome.

Le risque global pour une personne demeure tout de même faible, notent les auteurs et les radiographies jouent un rôle important pour la santé dentaire. Les radiographies utilisées de nos jours délivrent moins de radiations que dans le passé, précisent-ils. Néanmoins, cette étude devrait amener à s'interroger sur la nécessité de certaines radiographies, estiment-ils. Ils déconseillent de subir des radiographies annuelles. Et, disent-ils, il y a peu d'arguments qui supportent l'utilisation de radiographies panoramiques chez des personnes qui ne présentent pas de symptômes.

Plusieurs études dans les dernières années ont alerté sur les niveaux de radiations trop importants que reçoivent les gens subissant des examens pour différentes conditions de santé et appeler à prendre différents moyens pour réduire le nombre de ces examens.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: Wiley-Blackwell, Globe and Mail
. Tous droits réservés.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

conséquences des irradiations

Les dentistes qui effectuent des radiographies excessives à leurs patients devraient s’inquiéter des conséquences de leurs actes. Quel traitement réparateur pourrait convenir aux patients concernés ? Quelle influence sur la glande tyroïde, qui absorbe les irradiations ?

radiographies dentaires

Certains dentistes qui ont investi dans un appareil panoramique, n'hésitent pas de l'utiliser pour amortir les frais, que cela soit nécessaire ou non. J'ai vu des cas où les gens sont irradiés 2-3 fois par année avec le système panoramique, alors que cela ne se justifie pas. Les médecins guérissent ou aggravent la situation de leurs patients ?