Le magazine "60 millions de consommateurs" de l'Institut français de la consommation (INC) a repéré une centaine de produits courants de grandes marques qui contiennent toujours certaines substances reconnues pour être cancérogènes, allergisantes ou perturbateurs endocriniens. Il s'agit de produits alimentaires, de cosmétiques ainsi que de produits d'hygiène et d'entretien.

Alimentation

Les produits suivants sont épinglés car ils peuvent contenir le colorant E150D, des sulfites de sodium (E221), des colorants azoïques ou du BHA : Coca-Cola et les boissons énergisantes, le vinaigre balsamique, les bonbons (Carambar), les gnocchis (à poêler, Panzani), les biscuits apéritifs (Tuc), les barres chocolatées (Kellogs, Special K), les condiments (Savora), les alcools et cocktails avec ou sans alcool (Old nick, Mister cocktail), les chewing-gum (Hollywood, Mentos), les soupes (Maggi, Royco minute soup).

Le colorant caramel E150D est classé "cancérigène possible" par le centre international de recherche sur le cancer (Circ). Le vinaigre balsamique de Modène de Maille, le Coca-Cola 2 litres, le Pepsi 1,5 litres, les Carambar Mix minis ou encore le Burn Intense energy en contiennent.

Le sulfite de sodium (E221) est un conservateur qui peut provoquer des maux de tête, des démangeaisons ou des difficultés respiratoires. Ils se trouvent dans divers aliments tels que amuse-gueules, condiments ou légumes en conserve. Les marques Savora, Bouton d'or, William Saurin, Maille ou les Tuc de Lu sont concernées.

Les colorants azoïques (E102, E104, E110, E122, E124, E129) donnent une coloration vive aux aliments. Ils sont soupçonnés d’être allergisants et peut-être cancérigènes. Alors que "de nombreuses marques de confiserie ont choisi de leur substituer des colorants naturels", ils se trouvent encore dans des glaces, des confiseries ou des boissons. Ricard (pour la boisson Pacific), Mister Cocktail, Old Nick, Lagoa Lucien Georgelin ou encore Vahiné en contiennent notamment.

Le BHA (hydroxyanisole butylé) est un anti-oxydant, cancérogène possible selon le Circ. Plusieurs études estiment qu'il s'agit également d'un perturbateur endocrinien. Il se retrouve dans les chewing-gums, les purées, les soupes et de nombreux cosmétiques. Il est présent dans Kellogg's, Hollywood Chewing-gum, Wrigley's Freedent clear, Mentos Pure, Fresh Royco Minute soup ou encore Maggi.

Cosmétiques et produits de nettoyage

Le triclosan est un agent antibactérien (antibiotique) utilisé comme conservateur. Son utilisation répétée pourrait favoriser des résistances aux antibiotiques. Il est présent dans les mousses à raser pour hommes, peaux sensibles Eau thermale Avène, et extraits d'aloe vera de Cible, le gel de rasage peaux sensibles No Bacter ou encore certains dentifrices des marques Leclerc, Colgate ou Sanogyl.

Le phénoxyéthanol est également un conservateur à éviter. Il est présent dans de nombreuses lingettes pour bébé Nivea, Pampers ou encore Dysney Carrefour Kids.

Un autre conservateur, le méthylisothiazolinone (MIT), utilisé dans des lingettes bébé, des crèmes pour les mains, des savons liquides à vaisselle ou des savons pour la lessive, occasionnerait de plus en plus d'allergies, notamment de l'eczéma. Beaucoup de marques sont concernées : Nivea, Le Petit Marseillais, Mir, Dove, Carrefour, Palmolive, Le Chat, Woolite, Ajax…

Puisque ces substances demeurent autorisées, il appartient aux consommateurs de voir à les éviter, ce qui n'est pas toujours facile, notamment dans le cas des produits de nettoyage pour lesquels les substances utilisées ne sont pas nécessairement indiquées sur l'étiquette.

Psychomédia avec sources: Le Nouvel Observateur, TF1.
Tous droits réservés.