Une plus grande prévalence de cardiomyopathie de Takotsubo, surnommée syndrome du cœur brisé, est constatée dans des États américains ayant subi des désastres naturels, selon une étude présentée au congrès de l'American College of Cardiology.

Cette pathologie, caractérisée par un élargissement et un affaiblissement temporaires du muscle cardiaque, est souvent déclenchée par un stress physique ou émotionnel extrême, précisent Sadip Pant de l'Université de l'Arkansas et ses collègues.

La cardiomyopathie de Takotsubo n'est pas toujours diagnostiquée. Les personnes atteintes rapportent souvent une douleur à la poitrine et un essoufflement, des symptômes similaires à ceux d'une crise cardiaque (infarctus), ce qui peut retarder le diagnostic. De plus, les biomarqueurs dans le sang et les changements sur un électrocardiogramme évoquent également une possible crise cardiaque.

Bien que le syndrome du cœur brisé se résolve généralement dans un mois ou deux, il peut entraîner de graves complications, comme l'insuffisance cardiaque, des arythmies potentiellement mortelles, et l'accident vasculaire cérébral AVC). Des études antérieures des mêmes chercheurs ont montré que près d'une personne atteinte du syndrome a une certaine forme d'arythmie et de 1 à 7 % subissent un arrêt cardiaque.

"En gros, il s'agit d'une forme très réversible de cardiomyopathie, mais dans la phase aiguë, ces patients doivent être étroitement suivis afin de s'assurer qu'ils sont stables et prévenir et gérer les problèmes", dit le chercheur.

Le syndrome serait entraîné par la réponse du système nerveux sympathique et la production excessive d'adrénaline, semblables à la réaction dite de combat ou fuite ("fight-or-flight"), note le chercheur. Ce qui conduit à une fonction déprimée de l'apex et du segment moyen du cœur et à une contractilité accrue de la base, produisant une apparence semblable à un ballon.

Les chercheurs ont recensé 21 748 Américains ayant reçu un diagnostic de cardiomyopathie de Takotsubo en 2011 en utilisant une base de données nationale des congés d'hôpitaux.

La plupart des États avaient des taux de moins de 150 cas par million de résidents. Mais l'État du Vermont dans lequel la tempête tropicale Irène a été dévastatrice en 2011 avait un taux plus de 2 fois plus élevé avec 380 cas par million. L'État du Missouri, dans lequel une tornade a détruit une banlieue de la ville de Joplin, tuant au moins 158 personnes, avait un taux de 169 par million.

Le syndrome du cœur brisé peut aussi survenir après un événement heureux, a montré une étude publiée en 2016.

Psychomédia avec source : PsychCentral.
Tous droits réservés