Une étude, publiée dans la revue Annals of Internal Medicine, a comparé l'acupuncture et l'acupuncture simulée (placebo) pour le traitement des bouffées de chaleur de la ménopause.

Carolyn Ee de l'Université de Melbourne et ses collègues ont mené cette étude avec 327 femmes âgées de plus de 40 ans qui avaient au moins 7 bouffées de chaleur d'intensité modérée par jour. La moitié du groupe a reçu 10 séances d'acupuncture de médecine traditionnelle chinoise standard. L'autre moitié des séances d'acupuncture simulée. Il s'agit de la plus grande étude de ce type sur le sujet à ce jour.

L'acupuncture réelle n'était pas plus efficace que l'acupuncture simulée. Mais, résultat qualifié de surprenant, les traitements réels et fictifs ont apporté une amélioration de 40 % dans la sévérité et la fréquence des bouffées de chaleur après 8 semaines de traitement. Les bénéfices étaient maintenus six mois après le traitement.

L'effet placebo est une raison possible pour ces résultats, note la chercheuse. Une autre est que de pouvoir parler de ces symptômes dans le cadre de la participation à cette étude pouvait aider. Enfin, les bouffées de chaleur ont tendance à s'améliorer spontanément avec le temps.

Psychomédia avec source : University of Melbourne.
Tous droits réservés