Le groupe Environmental Working Group (EWG) américain a publié ses listes annuelles des 12 fruits et légumes qui contiennent le plus de résidus de pesticides et des 15 qui en contiennent le moins.

Un objectif est d'indiquer aux consommateurs, qui ont un budget limité, quels fruits et légumes doivent être achetés bio en priorité et lesquels peuvent être achetés conventionnels avec moins de risque pour la santé.

Il est particulièrement important de protéger les enfants contre les pesticides, est-il souligné.

L'EWG a analysé les tests réalisés par le Department of Agriculture sur des milliers d'échantillons de 48 fruits et légumes en culture conventionnelle (non bio).

Près de 70 % des échantillons étaient contaminés par des résidus d'un ou de plusieurs pesticides. Les résidus restaient souvent sur les fruits et les légumes même après qu'ils aient été lavés et, dans certains cas, pelés.

Les fraises arrivent en première place des fruits et légumes contenant le plus de résidus de pesticides. L'échantillon le plus contaminé contenait 20 différents pesticides.

Elles sont suivies par les épinards dont les échantillons contenaient en moyenne deux fois plus de pesticides par poids que toute autre culture. Trois quarts des échantillons d'épinards avaient des résidus d'un pesticide neurotoxique interdit en Europe pour une utilisation sur les cultures vivrières. Il fait partie d'une classe de pesticides que des études récentes associent aux troubles du comportement chez les jeunes enfants.

« La douzaine sale »

  1. Fraises
  2. Épinards
  3. Nectarines
  4. Pommes
  5. Pêches
  6. Poires
  7. Cerises
  8. Raisins
  9. Céleris
  10. Tomates
  11. Poivrons doux
  12. Patates

« La quinzaine propre »

  1. Maïs sucré
  2. Avocats
  3. Ananas
  4. Choux
  5. Oignons
  6. Pois sucrés
  7. Papayes
  8. Asperges
  9. Mangues
  10. Aubergines
  11. Melon miel
  12. Kiwis
  13. Cantaloup
  14. Chou-fleur
  15. Pamplemousse

Pour plus d'informations sur les pesticides et la santé, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : Environmental Working Group.
Tous droits réservés