Quels sont les critères diagnostiques de l'hypersexualité proposés pour le DSM-5 ?

Un nouveau diagnostic, le trouble hypersexualité, est proposé pour la 5 ième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) (1) dont la publication est prévue pour 2013. Ce trouble est proposé dans la catégorie Troubles sexuels et d'identité de genre (une catégorisation dans la catégorie Addictions comportementales n'a pas été retenue).

Les critères diagnostiques proposés pour ce trouble sont les suivants:

A. Fantasmes, pulsions sexuelles et comportements sexuels récurrents et intenses, pendant une période d'au moins six mois, en association avec 4 ou plus des 5 critères suivants:
    1. Un temps excessif est pris par les fantasmes et pulsions sexuelles, et par la planification et l'accomplissement d'une activité sexuelle.

    2. Se livrer répétitivement à des fantasmes, pulsions et comportements sexuels en réponse à des états d'humeur dysphorique (ex. anxiété, dépression, ennui, irritabilité).

    3. Se livrer répétitivement à des fantasmes, pulsions et comportements sexuels en réponse à des évènements stressants de la vie.

    4. Efforts répétés mais infructueux pour contrôler ou réduire de façon significative ces fantasmes, pulsions et comportements sexuels.

    5. S'adonner répétitivement à une activité sexuelle en ne tenant pas compte du risque de préjudice physique ou affectif pour soi ou autrui.
B. Présence d'une détresse personnelle significative ou d'une altération dans les domaines sociaux, occupationnels ou autres domaines importants du fonctionnement associées avec la fréquence et l'intensité de ces fantasmes, pulsions et comportements sexuels.

C. Ces fantasmes, pulsions et comportements sexuels ne sont pas dus aux effets physiologiques directs d'un substance exogène (ex. une drogue prêtant à abus ou un médicament).

D. La personne a au moins 18 ans.

Le trouble hypersexualité se distingue des troubles paraphiliques. Les paraphilies sont caractérisées par une excitation sexuelle persistante socialement anormale ou déviante (ex. exhibitionnisme, fétichisme, pédophilie) alors que le trouble hypersexualité est représenté par des comportements sexuels normaux qui sont répétitifs, excessifs ou désinhibés (ex. comportements sexuels entre adultes consentants, pornographie, cybersexe). Les deux diagnostics peuvent toutefois être concomitants. Dans tous les cas cependant le trouble hypersexualié inclut par définition un comportement sexuel persistant et répétitif qui n'est pas inhéremment paraphilique.

Voyez également:

(1) DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"), publié par l'American Psychiatric Association.

Psychomédia avec source: American Psychiatric Association. Tous droits réservés.