Une nouvelle campagne de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), « Le cannabis allonge le temps de réaction », vise à sensibiliser sur les effets néfastes du cannabis sur la conduite, en particulier sur le temps de réaction qui est plus long.

« De 2011 à 2015, 18 % des conducteurs décédés avaient du cannabis dans le sang », indique la SAAQ. Chez les conducteurs de 16 à 24 ans, la proportion était de 30 %.

« Au volant, le cannabis entraîne une baisse de la vigilance, de la concentration et des réflexes, une mauvaise coordination, un allongement du temps de réaction, en plus d’affecter le jugement. »

« Toutes les drogues produisent des effets incompatibles avec la conduite automobile. Il en est de même pour certains médicaments. » (Liste des médicaments du système nerveux central risqués pour la conduite.)

« La capacité de conduite affaiblie par la drogue est une infraction criminelle. Comme pour l’alcool au volant, les sanctions sont sévères et peuvent inclure une amende, la perte du permis de conduire et l’emprisonnement. »

La campagne se déroulera jusqu'au 14 mai.

Des tests salivaires pour détecter le cannabis évalués sur la route au Canada

Pour plus d'informations sur le cannabis, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : SAAQ.
Tous droits réservés.