Les chiens sur les lieux de travail pourraient améliorer l'atmosphère et réduire le stress

La présence de chiens sur un lieu de travail améliore l'atmosphère de travail et contribue à réduire le stress de leurs maîtres et de leurs collègues, selon une étude américaine publiée dans le International Journal of Workplace Health Management. Leur présence peut constituer une solution peu coûteuse pour améliorer le bien-être au travail, estiment les chercheurs.

Randolph Barker de l'Université Virginia Commonwealth et ses collègues ont mené cette étude avec 76 participants travaillant dans une entreprise, comptant 550 employés, où les chiens sont autorisés depuis 15 ans. De 20 à 30 chiens sont régulièrement présents sur les lieux de travail.

Les participants ont été répartis en trois groupes: ceux emmenant leur chien au travail, ceux ayant un animal mais le laissant à la maison, et ceux n'ayant pas de chien. Les participants remplissaient un test standardisé d'évaluation du niveau de stress et, pendant une semaine, ils amenaient leur chien au travail un jour sur deux. Les niveaux de l'hormone de stress cortisol étaient mesurés à partir d'échantillons de salive quatre fois dans la journée afin d'évaluer les niveaux de stress.

Ceux qui avaient l'habitude d'amener leur chien au travail présentaient des niveaux de stress généralement plus faibles selon les résultats au test. Et, ils avaient des niveaux de stress légèrement supérieurs les journées ou ils ne pouvaient pas les amener.

Alors qu'il n'y avait pratiquement pas de différence dans les niveaux de cortisol le matin, à la fin des journées de travail, les niveaux étaient diminués de 11% en moyenne chez ceux qui avaient amené leurs chiens alors qu'ils étaient augmentés jusqu'à 70% dans les autres groupes.

La présence de chiens entraînait davantage d'interactions entre collègues (il arrivait par exemple qu'un employé n'ayant pas d'animal propose à un confrère d'aller promener son chien).

Des études précédentes avaient déjà montré que la présence de chiens dans les hôpitaux et les maisons de retraite était liée à une amélioration de la dépression, une diminution de l'hypertension et une récupération plus rapide suite à une chirurgie.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: Los Angeles Times, Time. Tous droits réservés.