L'abus de médicaments pour le TADH en hausse chez les jeunes

La dépendance aux médicaments utilisés pour le traitement du trouble déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est en hausse chez les adolescents américains selon diverses indications.

Une recherche de l'université du Wisconsin publiée en 2002 montrait que près d'un étudiant de niveau collégial sur 5 avait utilisé illégalement des médicaments tels que le Ritalin et l'Adderall.
En 2005, une recherche de l'Université d'Indiana montrait que près de 7% des 44232 étudiants de niveau secondaire ayant répondu à une enquête en 1998 avaient utilisé du Ritalin sans prescription. Deux et demi pour cent disaient en prendre au moins tous les mois.

Et selon un rapport publié en 2003 dans le Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, les appels à des centres anti-poison pour des overdoses de Ritalin ont augmenté de 7 fois entre 1993 et 1999.

Le Ritalin a longtemps été le traitement le plus répandu pour le TDAH. D'autres exemples de stimulants prescrits sont le Concerta, l'Adderall et le Dexédrine.

Le Ritalin est considéré comme un médicament sécuritaire lorsque utilisé selon les indications. Aux dosages prescrits pour le traitement du TADH, il ne rend pas euphorique et ne conduit pas à la dépendance. Le potentiel d'abus se présente lorsque les gens, surtout ceux qui n'ont pas le TADH, prennent le médicament sans supervision médicale. Les gens prennent des doses non prescrites pour l'euphorie, perdre du poids ou rester alerte pour de longues réunions ou une nuit d'étude.

Les effets fréquents de l'abus de Ritalin, d'Adderall et de Dexedrine sont des tremblements, de l'agitation, un rythme cardiaque élevé et de l'hypertension. D'autres effets possibles sont des complications psychiatriques sévères, incluant des épisodes psychotiques, des hallucinations, de la paranoia et des comportements bizarres. Les conséquences sérieuses à long terme sont rares. L'abus de Ritalin crée une dépendance mais qui est moindre que celle amenée par les amphétamines et la cocaine.

Les symptômes de sevrage, si la médication est arrêtée abruptement, peuvent être la dépression, la fatigue extrême et la faiblesse. Ils sont souvent si décourageants qu'ils favorisent la poursuite de l'abus.

Source: healthresources.caremark.com/
topic/ritalinabuse

À lire également:
  • DOSSIER: Trouble déficit de l'attention/hyperactivité
  • Types de médicaments utilisés pour le traitement du TDAH
  • Les médicaments remplacent l'ecstasy chez les jeunes Américains
  • Augmentation de la consommation de méthamphétamine (speed)


  • Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Toxicomanies et dépendances et Troubles psychologiques chez l'enfant et l'adolescent