Vaccin expérimental NicVAX pour arrêter de fumer: résultats d'un essai clinique

Un vaccin expérimental, le NicVAX, pourrait aider à arrêter de fumer selon une étude publiée dans la revue de l’American Heart Association.

Un essai a montré un modeste taux de réussite de 16% six mois après le traitement (ayant duré 6 mois), ce qui représente presque trois fois le taux de réussite chez les gens prenant un placebo.
Le vaccin provoque la production d’anticorps qui se lient avec la nicotine contenue dans le sang, ce qui rend les molécules trop volumineuses pour traverser la barrière hémato-encéphalique et se rendre au cerveau. La nicotine n'agissant pas, la personne finit par cesser de fumer.

Cet essai a été réalisé auprès de 310 volontaires qui fumaient en moyenne 24 cigarettes par jour.

Alors qu'une partie du groupe recevait le vaccin en 5 doses étalées sur 6 mois, l'autre partie recevait le placébo. Les participants ne savaient s'ils recevaient le vaccin ou le placébo. Un an après, 16% des participants ayant reçu le vaccin avaient arrêté de fumer comparativement à 6% de ceux ayant reçu le placebo.

Le NicVAX pourrait être sur le marché d'ici 1 à 3 ans.

La plupart des autres formes d'aide au sevrage tabagique fonctionnent différemment. Les timbres et les gommes (patchs) fournissent de la nicotine, ce qui diminue les symptômes de sevrage.

Quant à la varénicline (commercialisée sous les noms de Champix et Chantix), elle réduit à la fois la sensation de manque en imitant l'effet de la nicotine et, si elle est utilisée en même temps que la cigarette, elle réduit la sensation de plaisir apportée par la nicotine.

Psychomédia avec source:
WebMD

Voyez également:

Image corporelle et peur d'arrêter de fumer chez les femmes
Champix, un nouveau médicament pour aider le sevrage de la nicotine
La varenicline (Champix), médicament anti-tabac, serait aussi anti-alcool
DOSSIER : Addictions, section: nicotine

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Arrêter de fumer.