Un moins bon sommeil chez les fumeurs

Le sevrage de la nicotine pendant la nuit peut rendre le sommeil plus agité et moins récupérateur selon une étude américaine publiée dans la revue Chest. Les fumeurs passeraient moins de temps dans les phases de sommeil profond et davantage dans les phases de sommeil léger (1).

L'équipe du Dr Naresh M. Punjabi de l'Université Johns Hopkins
a analysé l'activité du cerveau pendant le sommeil chez 20 fumeurs et 20 non fumeurs pairés selon des caractéristiques similaires (âge, sexe, indice de masse corporelle, indice d'apnée, santé mentale, ...) au moyen d'électroencéphalogrammes.

Les plus grandes différences intervenaient au début de la période de sommeil et s'atténuaient vers la fin.

"Même si les mécanismes qui soustendent les perturbations du sommeil chez les fumeurs ne sont pas connus, le sevrage de la nicotine est probablement un facteur important, dit Punjabi.

Les plaintes subjectives de manque de sommeil récupérateur étaient aussi plus fréquentes chez les fumeurs que chez les non fumeurs (respectivement 22.5% et 5%). Ces plaintes semblaient expliquées en partie par les mesures d'activité cérébrale, disent les chercheurs.

Une limitation de cette étude est le petit nombre de participants qui ne permettait pas d'établir de lien entre la quantité de tabac consommée et le degré de perturbation du sommeil.

Cette étude sous-estimait possiblement les effets de la nicotine sur le sommeil car elle écartait les fumeurs ayant des problèmes de santé, ce qui mettait de côté ceux qui étaient sans doute les plus susceptibles de connaître des perturbations du sommeil.

(1) Le sommeil d'une nuit est constitué de cycles d'une durée d'environ 90 minutes comprenant cinq phases: la somnolence, le sommeil léger, deux phases de sommeil profond et le sommeil paradoxal.

Voyez également:

Bien dormir
DOSSIER : Sommeil
Dossier : Toxicomanies: Nicotine: Arrêter de fumer

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Arrêter de fumer.