La consommation quotidienne d'alcool augmente les risques de plusieurs cancers

La consommation de bière, vin et spiritueux augmente les risques de plusieurs types de cancers selon une étude de chercheurs des universités de Montréal, du Québec et McGill, publiée dans la revue Cancer Epidemiology.

Andrea Benedetti et ses collègues ont comparé les habitudes de consommation d'alcool chez 3064 hommes, âgés de 35 à 70 ans, qui ont développé 13 sortes de cancer avec celles de 507 hommes de même âge sans cancer. Le lien entre consommation d'alcool et cancers était présent même en tenant compte dans l'analyse des autres facteurs de risque tels que l'âge, l'ethnie, le statut socio-économique, l'alimentation et le tabagisme.
Comparativement aux personnes qui prenaient moins qu'une consommation par semaine, ceux qui buvaient quotidiennement étaient 3 fois plus susceptibles de développer un cancer de l'œsophage alors que ceux qui prenaient entre une et six consommations par semaine avaient un risque 67% plus élevé de développer un cancer de l'estomac.

Les gros buveurs de bière avaient un risque 53% plus élevé de développer un cancer rectal et 46% plus élevé de cancer du poumon. Ceux qui prenaient des spiritueux quotidiennement avaient un risque de cancer du foie 3 fois plus élevé, de cancer du pancréas 2 fois plus élevé et de cancer rectal 66% plus élevé.

Malgré les études qui montrent des bénéfices à la consommation de vin, notamment pour la prévention des maladies cardiaques, les consommateurs modérés de vin avaient des risques plus élevés de cancers rectal et de la vessie.

Les risques augmentaient avec le nombre de consommations. Parmi ceux qui avaient bu le plus, le risque de cancer du foie étaient près de 8 fois plus élevé et celui de cancer de l'oesophage plus de 7 fois plus élevé. Les plus gros buveurs avaient un risque de cancers pancréatique et rectal plus que doublé et des risques de cancers de la prostate et du colon plus élevés de 80%.

Les buveurs légers étaient très peu affectés ou pas du tout. Ce sont les gens qui boivent tous les jours ou plusieurs fois par jour qui sont à risque, dit Andrea Benedetti.

Les raisons de la nocivité de l'alcool demeurent inconnues. Les auteurs notent que l'alcool se décompose lors du métabolisme en acétaldéhyde, un agent cancérogène qui interfère avec la réparation de l'ADN. Une grande consommation pourrait aussi causer des carences nutritionnelles ou compromettre la capacité du système immunitaire de combattre le cancer.

Psychomédia avec source:
Los Angeles Times

Voyez également:

Cancer: une consommation d'alcool par jour, c'est trop
Alcool: les consommations excessives d'un soir affecteraient le cerveau
Bière ou vin, lequel est le plus dommageable pour le cerveau?