Le cannabis favoriserait la dépresssion et l'anxiété chez les adolescents

La consommation quotidienne de cannabis chez les adolescents favoriserait la dépression et l'anxiété et pourrait avoir des effets à long terme sur le cerveau, selon une étude publiée dans le journal Neurobiology of Disease.

Des études épidémiologiques antérieures ont montré des changements de comportements chez les adolescents consommant régulièrement du cannabis. La nouvelle étude, menée par Dre Gabriella Gobbi, chercheuse en psychiatrie à l'Université McGill, visait à mieux identifier les processus neurobiologiques sous-tendant l'influence du cannabis sur la dépression et l'anxiété.
L'étude menée avec des rongeurs montre que le cannabis agit sur deux neurotransmetteurs importants du cerveau, la sérotonine et la noradrénaline (ou norépinéphrine) qui sont impliqués dans la régulation de l'humeur.

Les chercheurs ont observé chez des rats adolescents exposés au cannabis une baisse de la transmission de la sérotonine, ce qui conduit à un trouble de l'humeur, ainsi qu'une augmentation de la transmission de la noradrénaline, menant à long terme à une plus grande susceptibilité au stress. Même si la consommation de cannabis était arrêtée à la fin de l'adolescence, ces modifications étaient encore détectables à l'âge adulte.

Les effets négatifs sont plus importants pour un adolescent que pour un adulte, selon Dr. Gobi. À l'adolescence, les systèmes de la sérotonine et de la noradrénaline sont en développement, explique-t-elle. Et comme le récepteur du cannabis est présent sur les cellules fonctionnant avec ces neurotransmetteurs, il peut interférer dans ce développement.

Psychomédia avec sources:
CNW Telbec (Communiqué de presse)
Science Daily


Voyez également:

Cannabis: conséquences neurocognitives chez les jeunes
Quels sont les symptômes de sevrage du cannabis (marijuana)?
Le cannabis et le haschisch de plus en plus puissants