Beaucoup plus de dépression chez les fumeurs

Les personnes souffrant de dépression sont plus susceptibles d'être fumeuses et inversement, celles qui fument sont plus susceptibles d'être en dépression, selon une étude du US National Center for Health Statistics réalisée avec 5000 personnes.

43% des adultes de 20 ans et plus qui fument souffriraient de dépression comparativement à 7% de la population générale. 55% des hommes fumeurs âgés de 40 à 54 ans seraient en dépression; 50 % des fumeuses de 20 à 39 ans le seraient.
Et, plus de la moitié des hommes en dépression entre 40 et 54 ans sont fumeurs comparativement à 26% des hommes qui ne sont pas dépressifs; 43% des femmes en dépression du même âge sont fumeuses comparativement à 22%.

Plus une personne souffre de dépression sévère, plus elle est susceptible d'être fumeuse. Mais même les personnes ayant des symptômes dépressifs sous le seuil diagnostique sont plus susceptibles de fumer.

Plus de la moitié des personnes fumeuses en dépression fument leur première cigarette de la journée dans les 5 minutes de leur réveil. Elles sont aussi plus susceptibles de fumer plus d'un paquet par jour. Ces caractéristiques sont des indicateurs de tabagisme important et de plus grande difficulté à arrêter.

Les femmes en dépression qui fument le font en même quantité que les hommes alors que celles qui ne sont pas en dépression ont tendance à fumer moins que les hommes.

Voyez également:


Psychomédia avec sources:CNN, Los Angeles Times
Tous droits réservés