Les boissons énergisantes liées à un risque accru d'alcoolisme

La consommation de boissons énergisantes est liée à une plus grande consommation d'alcool, selon une étude publiée dans la revue Alcoholism : Clinical and experimental research

Amelia Arria et ses collègues des Universités du Maryland et John Hopkins ont suivi 1097 étudiants, âgés de 20 à 23 ans, pendant un an: 10% d'entre eux prenaient des boissons énergisantes au moins une fois par semaine, 50% moins qu'une fois par semaine et 40% n'en prenaient jamais.
Ceux qui en prenaient au moins une fois par semaine consommaient plus souvent de l'alcool que ceux qui en prenaient moins qu'une fois par semaine (142 jours contre 103 par an), commençaient plus jeunes à consommer de l'alcool et en prenaient en moyenne davantage (6,2 verres contre 4,6). Ils avaient un risque de développer une dépendance à l'alcool 2,4 fois plus élevé que ceux qui ne consommaient pas de boissons énergétiques.

Ils étaient plus susceptibles de problèmes liés à l'alcool tels que la perte de conscience ou l'absentéisme en raison de la gueule de bois, et étaient plus susceptibles de se blesser.

Le lien entre boissons énergisantes et alcoolisme restait présent même en tenant compte d'autres facteurs pouvant favoriser la dépendance.

Les mécanismes liant la consommation de boissons énergisantes à celle de l'alcool devront faire l'objet d'études plus poussées, indiquent les auteurs, qui avancent toutefois une hypothèse. Ces boissons, qui permettent de rester éveillé plus longtemps, tendent à masquer les effets de l'alcool, induisant une consommation plus importante. Mais l'hypothèse inverse, le soda comme «remède» pour atténuer la gueule de bois, ne doit pas non plus être écartée.

Voyez également:

Les boissons énergisantes contiennent beaucoup trop de caféine, alerte une revue médicale
La caféine masque les effets cognitifs de l'alcool sans les réduire

Psychomédia avec sources:
Le Figaro, AFP
Tous droits réservés