La caféine masque les effets cognitifs de l'alcool sans les réduire

La caféine ne résorbe pas les effets cognitifs de l'alcool et ne permet pas de retrouver plus vite la sobriété même si elle peut donner cette impression, confirme une étude publiée dans la revue Behavioral Neuroscience. Les boissons énergétiques, combinant alcool et caféine, augmentent plutôt le risque d'intoxication, considèrent les chercheurs.

Dans cette étude menée par Thomas Gould et Danielle Gulick de l'Université Temple, la caféine rendait des souris plus alertes mais n'améliorait pas les problèmes d'apprentissage causés par l'alcool, incluant leur capacité d'éviter les situations qui pouvaient leur nuire.
Les doses de caféine administrées correspondaient à 1 à 8 tasses de café pour les humains. Trois aspects du comportement étaient testés: la capacité d'apprendre à éviter les situations déplaisantes, les comportements reflétant une anxiété et la locomotion générale.

L'alcool, comme attendu, augmentait la locomotion et diminuait l'anxiété et l'apprentissage de façon proportionnelle à la dose d'alcool. Les animaux intoxiqués étaient plus détendus, se déplaçaient davantage et apprenaient moins.

La caféine seule augmentait l'anxiété et réduisait l'apprentissage (des situations à éviter) et la locomotion.

Quand les deux drogues étaient administrées ensemble, l'alcool empêchait la caféine d'augmenter l'anxiété et calmait la nervosité normalement provoquée par cette dernière. Mais la caféine n'empêchait pas les effets négatifs de l'alcool sur l'apprentissage.

La combinaison alcool et caféine peut rendre les gens plus susceptibles de croire qu'ils ne sont pas ivres mais leur capacités cognitives demeurent affectées, spéculent les chercheurs en élargissant ces résultats aux humains.

Voyez également:

Les boissons énergisantes modifient la perception des effets de l'alcool
Qu'est-ce qu'une consommation d'alcool? Consommations et alcoolémie légale au volant
Quels remèdes pour la gueule de bois?

Psychomédia
Tous droits réservés.