Fin de l'anti-douleur OxyContin: sevrage de masse à venir chez des milliers d'autochtones dépendants

L'arrêt prochain de production de l'OxyContin (oxycodone) au Canada entraînera une importante crise de santé publique dans les communautés autochtones du nord de l'Ontario où jusqu'à la moitié de la population serait dépendante du médicament, selon Stan Beardy, chef de Nishnawbe Aski, une organisation regroupant 49 communautés en Ontario.

L'OxyContin, deux fois plus puissant que la morphine, est un médicament antalgique de la classe des opioïdes forts (de palier 3 selon la classification de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Lorsque le comprimé est mâché ou écrasé, puis injecté ou inhalé, il produit une euphorie comme celle apportée par l'héroïne, indique Santé Canada.

Purdue Pharma Canada cessera de produire l'OxyContin (oxycodone) à la fin du mois pour le remplacer, le 1er mars, par une nouvelle version, l'OxyNEO dont l'ingrédient actif est toujours l'oxycodone mais qui a pour particularité de ne pas pouvoir se réduire en poudre pour être inhalé ou en solution pour être injecté.

Dr. Claudette Chase, médecin de famille à Eeabmatoong, prédit que jusqu'à 9,000 personnes pourront être en sevrage et estime que les ressources médicales seront insuffisantes pour répondre à la situation.

Les symptômes de sevrage incluent, entre autres, des maux d'estomac sévères, des nausées et des diarrhées sévères, des douleurs musculaires et osseuses, une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle, l'anxiété et la dépression.

En réponse à l'alarme lancée par les dirigeants autochtones, Santé Canada s'est contenté de rappeler que le programme des Services de santé non assurés couvre des traitements à la méthadone et à la suboxone (dans le cas d'une contre-indication pour la méthadone), utilisés pour le traitement du sevrage aux opioïdes. Mais l'agence reconnaît aussi que l'accès limité à la méthadone, surtout dans les communautés éloignées, peut être un problème.

Plusieurs provinces ne remboursent l'OxyContin que dans les cas où les autres médicaments disponibles ont échoué et ils feront de même pour l'OxyNEO.

Une étude des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains, publiée en novembre dernier, montrait qu'en 2009 près de la moitié des visites aux urgences des hôpitaux aux États-Unis étaient liées à des consommations abusives de médicaments antalgiques opioïdes. Les médicaments les plus abusés étaient l'hydrocodone (Vicodin), l'oxycodone (OxyContin), l'oxymorphone (Opana) et la méthadone.

Voyez également:

Psychomédia avec source: CBC News, Toronto. Tous droits réservés.