Les suppléments de vitamine B9 (acide folique) protègent du déclin cognitif

Les suppléments de vitamine B9 (acide folique) protègent du déclin cognitif
Les suppléments d'acide folique, ou vitamine B9, peuvent améliorer la mémoire et la performance mentale chez les gens de plus de 50 ans qui ont un bas niveau d'acide folique selon une recherche hollandaise publiée dans le Lancet. La vitamine B9 se retrouve naturellement dans des aliments comme le foie, les légumes verts à feuilles, les fruits comme les bananes, les oranges, les citrons et certaines légumineuses comme les pois chiches et les fèves de Lima.
Jane Durga et ses collègues on suivi plus de 800 hommes et femmes agés entre 50 et 70 ans qui avaient de bas niveaux de vitamine B9 pendant 3 ans. Ces participants consommaient beaucoup moins d'acide folique en provenance de leur alimentation que la dose recommandée (400 μg aux États-Unis, 300 μg en Hollande).

Les participants prenaient un placebo ou 800 μg de vitamine B9 par jour, ce qui est beaucoup plus que la dose quotidienne recommandée.

Les performances mentales (mémoire, temps de réaction, traitement d'information) étaient nettement améliorées pour les participants ayant pris les suppléments. Ils présentaient également une réduction dans leurs niveaux sanguins d'homocystéine qui est lié aux maladies cardiaques et à l'Alzheimer.

Ces résultats suggèrent que les gens devraient peut-être être encouragés à prendre des suppéments de vitamines B9 car ils peuvent facilement être en déficience s'ils ne consomment pas beaucoup de produits qui en contiennent.

Ces résultats sortent peu de temps après une étude newyorkaise qui a montré un lien (quoique faible) entre des niveaux élevés de vitamine B9 et un risque diminué de maladie d'Alzheimer.

Dr. Durga et ses collègues disent toutefois qu'ils n'est pas clair si les résultats de leur propre recherche indiquent que l'acide folique peut protéger contre l'Alzheimer.

"Alors que certains ont argumenté que le déclin cognitif est le début d'un continuum conduisant à la démence", écrivent-ils, "d'autres croient plutôt que la cause du déclin cognitif relié à l'âge n'est pas la même que pour la démence et que le déclin relié à l'âge n'est pas un stade précoce d'une maladie comme l'Alzheimer.

Ils considèrent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir si l'acide folique peut protéger de la maladie de l'Alzheimer.

Journal reference: The Lancet, January 2007 (Medpage Today)

Voyez également:

Dossier Alimentation et santé mentale

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Santé et bien-être