La caféine pourrait prévenir la sclérose en plaques

Des souris recevant l'équivalent de six à huit tasses de café par jour étaient protégées contre le développement de la sclérose en plaques dans une recherche de l'Université Cornell présentée à la conférence Experimental Biology 2008.

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central (SNC) dans laquelle le système immunitaire de l'organisme attaque et endommage les cellules nerveuses dans le cerveau et la moelle épinière.
Ce qui permet aux cellules du système immunitaire d'entrer dans le système nerveux central est inconnu. Des recherches précédentes ont indiqué que l'adénosine pouvait être responsable de cette infiltration des cellules du système immunitaire à travers la barrière sang-cerveau (1).

Les effets stimulants de la caféine sur le cerveau sont en grande partie dus à sa capacité de se lier aux mêmes récepteurs que l'adénosine.

Les chercheurs Margaret S. Bynoe, Jeffrey H. Mills et leurs collègues ont donné de la caféine à des souris afin de tester si celle-ci, en se liant aux mêmes récepteurs que l'adénosine pouvait bloquer son action et ainsi empêcher les cellules du système immunitaire de traverser la barrière sang-cerveau.

Les résultats ont effectivement montré que les souris prenant de la caféine étaient protégées contre le développement de l'encéphalomyélite autoimmune, le modèle animal de la sclérose en plaque.

Une recherche récente a aussi montré qu'un bienfait du café pour la santé serait de protéger contre l'Alzheimer en empêchant le cholestérol de passer la barrière sang-cerveau.

Des protections contre le Parkinson et contre le cancer de la peau sont également des bienfaits de la caféine qui ont été récemment montrés.

Voyez également:

Un café par jour protègerait le cerveau contre l'Alzheimer
Effet protecteur de la caféine pour la mémoire chez les femmes
Le tabac et la caféine protégeraient de la maladie de Parkinson
DOSSIER : Alimentation et santé : Café
Sclérose en plaques : découverte de nouveaux gènes

(1) Appelée barrière hémato-encéphalique

PsychoMédia avec source: Science Daily