Les compléments d'oméga-3 sont-ils bénéfiques pour la mémoire et contre l'Alzheimer?

Les résultats de deux études sur les d'oméga-3 de type ADH (huile de poisson) ont été présentés la Conférence internationale 2009 sur la maladie d'Alzheimer. Une de ces études a montré une efficacité pour préserver la mémoire et les capacités d'apprentissage chez des personnes en santé et l'autre n'a pas montré d'efficacité pour ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer, sauf pour les personnes porteuses d'un gène prédisposant.

Des études précédentes ont montré que les personnes qui consomment beaucoup de poissons gras ont de meilleurs résultats à des tests de mémoire et sont moins susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer. Une étude publiée dans le numéro d'août 2009 de l'American Journal of Clinical Nutrition, menée avec près de 15000 participants dans 7 pays, vient notamment de confirmer que la consommation de poisson est liée à une moins grande prévalence de démence.
Des études sur des animaux ont permis d'attribuer ces bénéfices à l'acide docosahexaénoïque (ADH), un type d'oméga-3 présent dans les poissons gras (sardine, maquereau, hareng, anguille) ou mi-gras (saumon, flétan, truite saumoné ...) et dans les algues.

Mais la plupart des gens ne mangent pas assez de ces types de poissons pour que les bénéfices soient présents, dit Yurko-Mauro, de la Martek Biosciences Corporation (fabricant de compléments d'oméga-3), qui a dirigé la recherche. Avec des collègues, elle a comparé les effets de suppléments contenant 900 mg d'ADH dérivés d'algues, pris une fois par jour pendant 6 mois à un placebo chez 485 personnes en santé, âgées en moyenne de 70 ans et rapportant des problèmes de mémoire souvent présents avec l'âge (tels qu'oublier les noms et les rendez-vous).

Plus la concentration de ADH dans le sang était élevée, plus la performance à un test de mémoire était élevée. "Le bénéfice équivalait à peu près à avoir les capacités d'apprentissage et de mémoire de quelqu'un 3 ans plus jeune", dit Yurko- Mauro.

Dans la seconde étude, financée par le National Institute on Aging américain, des compléments d'huile de poisson étaient comparés avec un placebo chez 402 personnes atteintes de maladie d'Alzheimer de sévérité légère à modérée. Elles ont pris des compléments contenant 2 grammes de ADH pendant 18 mois.

"L'hypothèse était que l'ADH réduirait la progression de la maladie mais malheureusement, cela n'a pas été le cas", dit Joseph Quinn de l'Oregon Health & Sciences University. Après 18 mois, il n'y avait pas de différence entre les deux groupes dans aucune des mesures de mémoire et de fonction mentale, dit-il.

Les chercheurs ont ensuite séparé les participants en deux groupes selon qu'ils portaient ou non un gène prédisposant à la maladie, le gène ApoE-e4. Ceux qui portaient cette variante bénéficiaient du traitement d'oméga-3; ils présentaient un déclin cognitif plus lent, ce qui n'était pas le cas de ceux ne portant pas la variante. Ces résultats devront toutefois être confirmés par d'autres études, précisent les chercheurs.

Ils font l'hypothèse que pour être bénéfique de façon plus générale, un traitement avec des oméga-3 devrait intervenir avant l'apparition de la maladie.

Psychomédia avec source:
WebMD

Voyez également:

Quels sont les types d'oméga 3, leurs sources et le besoin quotidien?
L'Alzheimer lié aux types de gras (animal, oméga 3) de l'alimentation
Le bon cholestérol pourrait protéger la mémoire
DOSSIER: Alimentation, compléments et phytothérapie pour la prévention de l'Alzheimer