Alzheimer: la perte d'odorat peut être un premier signe

Une baisse de la capacité d'identifier des odeurs familières peut être un signe avant-coureur de dégénérescence cérébrale telle que la maladie d'Alzheimer.

Dans une recherche auprès d'environ 600 personnes, âgées de 54 à 90 ans avec une moyenne de 79 ans, les personnes ayant une faible capacité de reconnaître des odeurs familières avaient un risque plus élevé de présenter une diminution des capacités mentales (qualifiée de déficit cognitif léger) au cours des 5 années qui suivaient.
Pendant ces 5 ans, 30% des participants ont développé un tel déficit.

Robert S. Wilson et ses collègues de l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie ont observé que le risque était globalement 15% plus élevé pour ceux qui avaient une capacité réduite de reconnaître des odeurs familières telles que de citron, de chocolat, de poivre noir, de banane, d'essence de voiture et de savon.

Les personnes ayant obtenu des résultats en bas de la moyenne aux tests olfactifs avaient un risque 50% plus élevé de déficit cognitif par rapport à celles ayant obtenu des résultats au-dessus de la moyenne.

La capacité diminuée d'identifier les odeurs était associée à certaines modifications observables dans des composantes du système olfactif qui sont, croient les chercheurs, parmi les premiers sites du cerveau à être affectés par la maladie.

Elle était aussi associée à un niveau plus bas de capacités mentales globales au début de la recherche et à un déclin plus rapide de la mémoire épisodique (mémoire des événements), de la mémoire sémantique (mémoire des mots et des connaissances) et de la rapidité perceptuelle.

Les auteurs croient que la recherche sous-estime le lien entre odorat et dégénérescence en raison des limites des outils d'évaluation utilisés.

D'autres études ont déjà lié un déficit de l'odorat à un déclin cognitif plus rapide et à la transition d'un déficit cognitif léger à la maladie d'Alzheimer.

Source: Archives of General Psychiatry, July 1007 (Medpagetoday)

Voyez également:

Des chercheurs détectent la maladie d'Alzheimer de façon précoce
Les suppléments de vitamine B9 (acide folique) protègent du déclin cognitif
Alzheimer : mêmes facteurs de risques que les maladies cardiaques
Les jus réduiraient de 3/4 le risque d'Alzheimer
Alzheimer : Devenir aidant, les premières étapes

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM S'adapter à la maladie