Le régime méditerranéen protège du déficit cognitif léger et de l'Alzheimer

Le régime méditerranéen (crétois) contribuerait à réduire le risque de déficit cognitif léger (ou trouble cognitif léger, en anglais: mild cognitive impairment) et de maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées, confirme une nouvelle étude publiée dans les Archives of Neurology. Le déficit cognitif léger est un état intermédiaire entre le déclin cognitif normal dû au vieillissement et la maladie d'Alzheimer.

Des études antérieures ont déjà montré un plus faible risque de développer la maladie d'Alzheimer, la forme la plus fréquente de démence, chez les personnes qui suivent un régime méditerranéen.
Le régime méditerranéen est caractérisé par une consommation abondante de légumes, de fruits, de céréales et de poissons, par une consommation plus modérée d'huile d'olive, de produits laitiers et de viande ainsi qu'une consommation modérée d'alcool.

Durant les 4 1/2 ans qu'a duré cette étude, le tiers des personnes en santé qui adhérait le mieux au régime méditerranéen avait 28% moins de risque de développer une déficience cognitive légère que le tiers qui adhérait le moins à ce régime. Et les personnes qui avaient déjà une déficience cognitive légère qui suivaient le mieux le régime avaient 48% moins de risque de développer la maladie d'Alzheimer.

Le risque réduit est possiblement attribuable à l'amélioration des taux de cholestérol et de glycémie, la réduction de la résistance à l'insuline et de l'inflammation qui ont été associés au régime méditerranéen, considèrent les chercheurs.

Psychomédia avec source:
Medical News Today

Voyez également:

Le régime méditerranéen prévient maladies cardiaques, Alzheimer, cancer, ...
DOSSIER: Alzheimer: Alimentation, compléments et phytothérapie
Dossier: Maladie d'Alzheimer et démences