Les personnes anxieuses utilisent différemment l'intuition et la pensée analytique

Comparativement aux personnes qui le sont moins, les personnes anxieuses ont tendance à utiliser davantage la pensée analytique pour prendre des décisions et à moins se fier à leur intuition, selon une étude publiée dans la revue Clinical Psychology Review.

Suzanne Dash de l'Université de Sussex et ses collègues ont analysé les études récentes qui ont identifié deux systèmes cérébraux de traitement de l'information.

Le traitement systématique est une pensée analytique qui requière un effort. Il implique souvent l'analyse de toutes les données disponibles avant de venir à une conclusion.

Le traitement heuristique est une pensée rapide et intuitive utilisée par exemple en réaction à une situation menaçante soudaine et inattendue.

Les études, indiquent les auteurs, semblent indiquer que l'anxiété active la même zone du cerveau que le traitement systématique, soit le lobe frontal gauche, alors que le traitement heuristique est associé au lobe frontal droit.

"Nous avons tendance", explique la chercheuse, "à utiliser le traitement systématique lorsque nous nous sentons très motivés et aussi lorsque de notre confiance dans la décision que nous sommes en train de prendre n'est pas aussi bonne que nous le souhaitons. En d'autres termes, c'est un peu comme si ces situations déclenchaient une alarme dans notre esprit - si quelque chose est important et nous ne pensons pas avoir fait un aussi bon travail que nous le pouvons, nous sommes susceptibles d'utiliser le traitement systématique."

"Pour certaines personnes, l'inquiétude devient un enchaînement chronique et fastidieux de pensées négatives très difficile à arrêter", dit-elle. "Parfois, il est approprié de consacrer beaucoup de pensées approfondies à ce qui pourrait arriver dans une situation incertaine, comme l'achat d'une maison, par exemple. Cependant, les personnes anxieuses accordent beaucoup de pensées délibérées qui requièrent de l'effort à des questions que d'autres estiment moins menaçantes, par exemples, ce qui se passera si elles oublient quelque chose ou ne sont pas complètement préparées pour une réunion".

Les personnes anxieuses sont plus susceptibles d'être perfectionnistes, de trouver l'incertitude plus désagréable, d'exiger davantage de données avant de prendre une décision, d'avoir un fort désir de contrôle, et de se sentir plus responsables et imputables. Ces caractéristiques, ainsi qu'une humeur négative, augmentent le traitement d'information systématique, ont montré des études.

En examinant les facteurs qui déclenchent le traitement systématique, il est possible d'identifier des domaines qui peuvent être abordés en psychothérapie pour les personnes chroniquement anxieuses. "Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles elles peuvent sentir qu'elles n'ont pas suffisamment confiance et ainsi faire appel au traitement systématique. Toutefois, être conscient des deux systèmes de traitement de l'information permet de réfléchir à quand il est approprié d'utiliser le traitement détaillé qui demande de l'effort et quand il n'est pas approprié."

"À l'intérieur de la thérapie cognitivo-comportementale, il est possible d'aider les gens à gérer les pensées inutiles, tels que s'estimer excessivement responsable d'une situation ou d'avoir besoin d'être en contrôle", explique-t-elle.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: University of Sussex, Clinical Psychology Review. Tous droits réservés.