Le Champix pour le sevrage tabagique ne sera plus remboursé en France

Le médicament Champix (varénicline) pour le sevrage tabagique ne sera plus remboursé par la Sécurité sociale en France, a annoncé ce mardi, Journée mondiale sans tabac, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Le médicament, du laboratoire américain Pfizer, commercialisé en France depuis 2007, est accusé d'effets secondaires neurologiques et psychiatriques (troubles de l'humeur, idées suicidaires). Il est actuellement éligible au remboursement par l'assurance maladie dans le cadre d'un forfait annuel de 50 euros.

Demeurent remboursées, les substituts nicotiniques (patchs, gommes).

Plus d'un millier de plaintes ont été déposées aux États-Unis et centralisées à un tribunal fédéral. 60% concernent des tentatives de suicide ou de suicides réussis.

En mai 2008, un groupe américain de surveillance de la sécurité des médicaments (Institute for Safe Medication Practices) et de l'Université Wake Forest, indiquait que le Champix pouvait aussi être lié à des risques accrus d'accidents cardiaques, de crises d'épilepsie et de diabète. Suite aux études sur le Champix, incluant cette dernière, la Federal Aviation Administration (FAA) a annoncé en mai 2008 l'interdiction de l'usage du médicament pour les pilotes et les contrôleurs aériens.

Plusieurs autres effets secondaires ont été évoqués: somnolence affectant l'aptitude à conduire ou à opérer de la machinerie, hostilité, agressivité, troubles du sommeil, cauchemars, réactions gastro-intestinales (nausées, vomissements, douleurs abdominales)...

Par ailleurs, dès février 2007, un éditorial du Journal de l'American Medical Association jugeait l'efficacité du Champix modeste.

En juillet 2009, la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité américaine du médicament, émettait également un avis concernant l'antidépresseur Zyban (bupropion) également utilisé pour le sevrage tabagique. Ce dernier médicament fait partie de la liste des 10 médicaments qui devraient être retirés du marché recensés par L'Express sur la base des travaux de la revue Prescrire ainsi que dans la liste de médicaments à retirer du marché dressée par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. Quant au Champix, il figurait dans la liste de médicaments à éviter et qui devraient être déremboursés de l'association.

Voyez également: