Que faire pour cheminer par rapport à un trouble de la personnalité ?

Les croyances (schémas) et comportements inadaptés qui caractérisent les troubles de la personnalité sont relativement difficiles à changer (voir: Modèle cognitif du développement de traits de personnalité inadaptés). Beaucoup de persévérance et d'intérêt dans la démarche sont nécessaires pour améliorer son adaptation. Il s'agit d'abord de prendre conscience du problème puis de modifier graduellement son fonctionnement.
Prendre conscience de la problématique

- S'auto-observer

L'auto-observation est essentielle pour prendre conscience de son fonctionnement par rapport à quelque problématique que ce soit: l'anxiété, la dépression, le stress, etc. et... les traits ou troubles de la personnalité. Il s'agit d'observer:

· les états émotifs,
· les situations dans lesquelles se produit un état émotif,
· les pensées qui provoquent et entretiennent un état émotif,
· les comportements reliés à un état émotif ou à une situation.

Les gens souffrant d'un trouble de la personnalité ont souvent de fortes réactions émotives dans des situations courantes de la vie. Ces moments où des émotions telles que l'anxiété, la tristesse ou la colère, etc. sont présentes constituent de bonnes occasions pour observer les pensées automatiques, c'est-à-dire ce que l'on se dit sur la situation. Par exemple, si son partenaire souhaite faire une sortie seul, une personne peut se sentir triste, ce qui est l'occasion d'observer qu'elle se dit: "Il se détache de moi."; "C'est une soirée perdue parce que je suis seule.", etc.. Une personne qui se sent sous pression au travail peut prendre le temps d'observer qu'elle se dit: "Mon patron va me trouver inefficace si je ne réussis pas à tout faire.". Une personne qui ne développe pas ses propres loisirs peut être irritée et en vouloir à son partenaire de ne pas être disponible.

En ce qui concerne l'observation des comportements, une personne peut remarquer, par exemples, qu'elle évite de s'intégrer socialement, qu'elle se surmène, qu'elle ne prend pas ses propres décisions, qu'elle ne se soucie pas des autres, qu'elle s'occupe des besoins des autres à son propre détriment, qu'elle n'entreprend rien seule, etc..

- Faire des liens

Diverses observations qui vont dans le même sens permettent de soupçonner l'existence d'un schéma inadapté. De tels schémas ont habituellement été présents tout au long de la vie et on peut en retracer l'origine dans l'enfance. On peut souvent se souvenir d'avoir éprouvé des sentiments similaires dans l'enfance (ex. peur d'être abandonné, nécessité de performer) ou de s'être comporté de façon similaire (ex. avoir pris les responsabilités qu'un des parents ne réussissait pas à prendre). Ou encore, on peut reconnaître que sa famille d'origine présentait les caractéristiques qui, logiquement, peuvent favoriser le développement du schéma dont on prend conscience.

- S'informer

Il est très aidant pour mieux conscientiser de s'informer sur les problématiques que l'on identifie.

Modifier son fonctionnement

- Mettre ses pensées automatiques à l'épreuve

Il est plus facile de modifier les pensées automatiques (ce que l'on se dit des situations que l'on vit) telles que "C'est terrible, je n'ai pas payé mes factures." que le schéma sous-jacent: "Je suis une mauvaise personne.". Sous l'influence d'un schéma, les pensées automatiques sont souvent le résultat de jugements erronés ou de distorsions cognitives. Dans le Dossier Dépression, section Processus cognitifs, vous trouverez une liste de distorsions cognitives. Il s'agit de questionner le bien-fondé de ses pensées automatiques. Est-ce qu'une pensée peut être le résultat d'une distorsion? A-t-on des preuves ? Est-ce que certains faits pourraient suggérer une façon alternative de considérer les choses? Etc. Par ailleurs, une stratégie efficace pour remettre en question ses pensées est d'expérimenter, en changeant son comportement habituel, afin d'en tester la validité. Par exemple, la personne qui croit ne rien pouvoir faire seule peut graduellement se fixer des objectifs réalistes à réaliser par elle-même et constater qu'elle a des capacités; la personne qui croit que tout doit être fait à la perfection le plus rapidement possible peut graduellement apprendre à s'accorder des moments de répit lorsqu'elle est fatiguée et constater qu'il n'y a pas à cela de conséquences terribles.

- Identifier les comportements à modifier et des comportements alternatifs

Une bonne stratégie est de faire une liste des comportements qui vous nuisent. (par ex. attendre que toutes les tâches soient terminées avant de se reposer, ne pas s'affirmer, etc.) et une liste de façons alternatives de se comporter. Donnez-vous comme objectif de changer un comportement à la fois. En changeant les comportements qui nuisent, on se permet d'expérimenter et de changer graduellement ses façons de voir.

- S'informer

S'informer sur certaines problématiques permet de concevoir que des fonctionnements alternatifs sont possibles.

Consulter

Si vous êtes dans une période où vous éprouvez des difficultés sérieuses à vous adapter, nous vous conseillons de consulter un professionnel (médecin ou psychologue) afin de recevoir un diagnostic juste et le traitement ou l'aide appropriés.

Qu'est-ce qu'un trouble de la personnalité?

Quels sont les troubles de la personnalité ?

Évolution des troubles de la personnalité

Causes des troubles de la personnalité

Modèle cognitif du développement de traits de personnalité inadaptés

Voyez aussi les articles suivants:

Trouble obsessionnel-compulsif: traitement plus efficace avec psychothérapie

Une approche efficace pour le trouble de personnalité borderline

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Troubles de la personnalité