Partager les expériences positives aide à contrer le biais de négativité

Partager les bonnes nouvelles augmente leur bénéfice et contribue à contrer la tendance naturelle à accorder plus de poids aux événements négatifs qu'aux positifs, rapporte la psychologue Emma Seppala de l'Université Standford dans la revue Scientific American.

Les recherches des psychologues Shelley Gable et Jonathan Haidt, rapporte-t-elle, suggèrent que nous avons trois fois plus d'expériences positives dans le quotidien que de négatives. Mais une tendance naturelle, appelée biais de négativité, porte à donner plus de poids aux expériences négatives. Un autre phénomène est que le boost de bonheur amené par une expérience positive diminue alors qu'on s'habitue.

Alors que certaines études ont montré que dresser quotidiennement une liste des expériences positives aide à porter attention à ces expériences et constitue une stratégie efficace pour améliorer le bien-être, des expériences menées par le psychologue Nathaniel Lambert et ses collègues montrent que de parler de ces expériences augmenterait encore davantage le bien-être et la satisfaction.

Dans l'une de ces expérience, les participants étaient invités, pendant 4 semaines, à noter quotidiennement les expériences positives ou à écrire sur des sujets neutres. La moitié était aussi invitée à parler de ces expériences avec un partenaire deux fois par semaine. Ceux qui ont partagé leurs expériences rapportaient une plus grande satisfaction et plus de vitalité.

La réponse au partage des expériences est aussi importante. Une autre expérience montrait que les participants qui recevaient des messages constructifs, encourageants et enthousiastes après une expérience positive en retiraient plus de bénéfices que ceux qui recevaient un accueil plus neutre.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Scientific American
Tous droits réservés