La dépression causerait l'inflammation, augmentant le risque cardiovasculaire

Plusieurs études ont montré un lien entre dépression et inflammation. Mais lequel cause l'autre n'est pas clair. Une étude, publiée dans la revue Brain, Behavior and Immunity, montre que la dépression précède et permet de prédire une augmentation de l'inflammation alors que la relation inverse n'est pas constatée.

Jesse Stewart, chercheur psychologie à l'Université Purdue (Indianapolis, Indiana), et ses collègues rapportent que les symptômes dépressifs sont associés à une augmentation, avec le temps, du niveau d'interleukine-6, une protéine liée à l'inflammation qui prédit les événements cardiovasculaires. Alors que les niveaux d'interleukine-6 ne prédisent pas l'apparition de symptômes dépressifs.
"Il y a une communication dans les deux sens entre le cerveau et le système immunitaire, nous avions donc à déterminer si l'activation du système immunitaire envoie un signal au cerveau pour affecter l'humeur et le comportement ou si la dépression active le système immunitaire", explique Stewart.

L'étude impliquait 263 hommes et femmes en santé de 50 à 70 ans. Les symptômes de dépression et des marqueurs de l'inflammation, interleukine-6 et protéine C-réactive, étaient mesurés au début de l'étude et six ans plus tard. La protéine C-réactive ne s'est pas avérée liée à la dépression.

La dépression, tout comme le tabagisme, l'hypertension et le cholestérol élevé, est un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires, indique Stewart. La promotion de l'inflammation peut être une voie par laquelle la dépression influence négativement la santé cardiaque.

Voyez également:

L'inflammation causerait la dépression
En dépression, plus d'inflammation en réponse au stress
FAITES LE TEST : Quelle est la sévérité de votre dépression?

Psychomédia avec source: Eurekalert
Tous droits réservés