Dépression majeure: nouvelles directives de l'American Psychiatric Association (APA) pour le traitement

L'American Psychiatric Association (APA) a publié, le 1er octobre, de nouvelles directives pour le traitement de la dépression majeure. La dernière mise à jour datait de 10 ans.

Le Dr. Joel Yager, président du comité de direction en charge des directives pratiques de l'APA, a récapitulé les points saillants de ces directives pour le site WebMD.

"Pour la dépression légère à modérée (1), dit-il, la psychothérapie (en particulier les thérapies cognitivo-comportementale et interpersonnelle) peut aider à réduire les symptômes de dépression et aider à ne pas être aussi vulnérable à la dépression à l'avenir. Il y a aussi de bonnes preuves que les antidépresseurs modernes soient efficaces."
"Pour les cas de dépression plus sévères, il est démontré que les médicaments sont vraiment importants, dit-il. Ajouter la psychothérapie peut être utile, mais si vous avez une dépression sévères, vous avez bien des chances d'avoir besoin de ces médicaments."

Pour la dépression qui résiste au traitement traditionnel (les antidépresseurs), l'APA réhabilite la thérapie par électrochocs (appelée thérapie électroconvulsive ou sismothérapie). Cette dernière constituerait l'alternative la mieux appuyée par les données.

"La thérapie électroconvulsive est utilisée depuis longtemps," dit Yager. "Les preuves [de son efficacité] restent fortes pour la dépression très sévère qui ne répond pas [au traitement traditionnel]."

Les lignes directrices traitent aussi d'autres traitements possibles pour la dépression résistante dont les anciens antidépresseurs inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), ainsi que deux nouvelles options: la stimulation magnétique transcrânienne et la stimulation du nerf vague.

L'exercice physique est considéré comme apportant une légère amélioration des symptômes de l'humeur.

Les médecins sont également invités à évaluer les symptômes de dépression plus précisément qu'ils ne le font actuellement. Au lieu de simplement demander «Comment allez-vous aujourd'hui", ils sont invités à demander: "Sur une échelle de un à 10, comment vous sentez-vous aujourd'hui". Une telle question plus spécifique peut aider à mieux évaluer les effets des traitements.

Les nouvelles directives renforcent l'importance du traitement de maintien. Si une personne a eu trois ou plusieurs épisodes de dépression, elle devrait continuer à prendre ses médicaments en permanence, de la même façon qu'une personne diabétique doit continuer à prendre de l'insuline, précise Yager.

Les travaux du comité ont débuté en 2005 alors que la question des conflits d'intérêts n'était pas aussi sensible qu'actuellement. Sur les 7 membres du groupe de travail, tous, sauf un, ont déclaré avoir reçu du soutien pour leurs recherches, des paiements pour des consultations ou des conférences, ou des honoraires à titre d'auteur de plusieurs entreprises pharmaceutiques.

Retardant la publication de ces directives, l'APA a cherché au cours de la dernière année, à contrer les apparences d'influence indue de l'industrie pharmaceutique en créant un "comité indépendant", dont les 5 membres étaient libres de tout lien financier direct avec les entreprises pharmaceutiques. Ce comité était chargé "d'identifier tout biais possible" dans les recommandations. Il "n'a trouvé aucune indication de partialité."

(1) La dépression majeure peut être légère, modérée ou sévère. Le terme majeure ne signifie pas sévère mais oppose plutôt la dépression caractérisée par un épisode qui se démarque du fonctionnement habituel à la dysthymie.

Voyez également:

Les antidépresseurs ont très peu d'efficacité pour les dépressions légères et modérées
Dépression: le traitement par électrochocs (100 000 personnes par année) en voie d'être banni aux États-Unis? (janv. 2011)
DOSSIER Psychomédia : Dépression

Psychomédia avec sources:
WebMD, Los Angeles Times, ABC News
Tous droits réservés