L'efficacité des antidépresseurs réduite par l'aspirine, l'ibuprofène et d'autres anti-inflammatoires

Les médicaments analgésiques anti-inflammatoires tels que l'ibuprofène (Advil), l'aspirine, le naproxène et les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) réduisent l'efficacité de la classe la plus souvent prescrite d'antidépresseurs, dite des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (par exemples, Prozac, Deroxat, Seroplex, Celexa), selon une étude américaine publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

Après avoir constaté chez des souris que la réponse aux antidépresseurs était inhibée avec les médicaments anti-inflammatoires, Jennifer Warner-Schmidt et Paul Greengard (prix Nobel) de l'Université Rockefeller, ont, avec leurs collègues, confirmé ces résultats chez l'homme en analysant les données concernant 4000 personnes atteintes de dépression.

En l'absence de médicaments anti-inflammatoires, 54% répondaient à un antidépresseur, comparativement à 40% en présence de ces médicaments. Il n'est pas clair si cette action inhibitrice peut être exercée par une utilisation occasionnelle ou chronique seulement. Le mécanisme sous-jacent demeure aussi indéterminé.

Une hypothèse concerne l'action des anti-inflammatoires dans la régulation de la formation de cytokines par le système immunitaire. Des études précédentes ont montré que les personnes déprimées ont des niveaux plus élevés de cytokines dans le sang. La présente étude a montré que, à la différence des niveaux sanguins de cytokines, les niveaux dans le cortex frontal sont augmentés par les antidépresseurs et que cet effet est inhibé par les anti-inflammatoires.

L'interaction entre entidépresseurs et anti-inflammatoires est facilement évitable par l'utilisation d'autres types de médicaments analgésiques, soulignent les auteurs. Ces résultats, préliminaires, ont des implications importantes, étant donnés les taux élevés de résistance aux antidépresseurs, considèrent-ils. Beaucoup de personnes âgées, par exemple, souffrent de dépression et de maladies arthritiques et prennent à la fois des anti-inflammatoires et des antidépresseurs.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: Fisher Center for Alzheimer’s Research Foundation (Rockefeller University), Wall Street Journal
Tous droits réservés