La dépression liée à une difficulté avec l'attention et la mémoire de travail

Suite aux événements difficiles de la vie, une difficulté à détourner 'attention des pensées négatives pourrait être un des facteurs qui font que certaines personnes développent une dépression, selon une étude publiée dans la revue Psychological Science.

Les personnes qui ne se remettent pas d'événements négatifs semblent coincées dans un état d'esprit où elles revivent maintes et maintes fois ce qui leur est arrivé, explique Jutta Joormann, de l'Université de Miami, coauteure.

Même si elles pensent "ce n'est pas utile, je devrais arrêter de penser à ce sujet, je dois vivre ma vie", elles ne peuvent pas arrêter de le faire, dit-elle.

Joormann et ses collègues ont fait l'hypothèse que ces personnes pouvaient avoir un problème avec la mémoire de travail. Cette dernière est la capacité de retenir et de manipuler des informations durant une courte période (par exemples, retenir un numéro de téléphone assez longtemps pour pouvoir le signaler, retenir une liste de courses à faire, faire du calcul mental...). Mais elle concerne aussi les pensées qui sont gardées actives à l'esprit, disent les chercheurs. Les personnes en dépression qui demeurent centrées sur les pensées négatives pourraient ainsi avoir de la difficulté à porter leur attention vers d'autres pensées.

L'équipe de recherche a mené cette étude avec 26 personnes souffrant de dépression et 27 personnes n'en ayant jamais souffert. Elles ont été soumises à un test mesurant la flexibilité de pensée par rapport à la mémoire de travail (test classique faisant appel à la mémorisation d'une liste de mots, neutres ou évoquant des émotions négatives, et le traitement de ces mots dans l'ordre de présentation et l'ordre inverse).

Les personnes qui avaient le plus de difficulté avec ce test étaient aussi celles qui avaient le plus tendance à ruminer sur leurs problèmes (penser de façon obsessionnelle à ceux-ci). "L'ordre des mots s'imprègne dans leur mémoire de travail, surtout lorsque ces derniers évoquent des émotions négatives," dit Joormann.

La chercheuse espère que ces résultats mènent vers un moyen d'aider les personnes atteintes de dépression en les entraînant à détourner leur esprit des pensées négatives.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Association for Psychological Science
Tous droits réservés