Le cannabis augmente le risque de dépression chez 2/3 de la population disposée génétiquement

La consommation de cannabis augmenterait le risque de développer des symptômes dépressifs chez les jeunes portant un gène disposant à la dépression, ce qui est le cas de 2/3 de la population, selon une étude néerlandaise publiée dans la revue Addiction Biology. Des études précédentes ont déjà montré, qu'en plus de diminuer les performances scolaires, le cannabis augmente le risque de schizophrénie et de psychose.

Roy Otten de l'Université Nijmegen et ses collègues ont mené cette étude, sur une période de 5 ans, avec 428 familles et leurs deux adolescents qui étaient interrogés tous les ans.

La variation du gène de la sérotonine (5-HTT) responsable d'une vulnérabilité accrue à la dépression était aussi vérifiée. Chez ceux qui portaient cette variation, la consommation de cannabis menaient à une augmentation des symptômes de dépression.

Bien que l'effet immédiat du cannabis soit plaisant et cause un sentiment d'euphorie, à plus long terme, pour une grande partie de la population, sa consommation peut entraîner le développement de symptômes dépressifs, concluent les chercheurs.

Voyez également:

  • Psychomédia avec source: Science Daily. Tous droits réservés.