Dépression: les antidépresseurs amplifieraient parfois les symptômes

Certaines personnes qui prennent des antidépresseurs peuvent se sentir plus déprimées que si elles prenaient un placebo (produit inactif), selon une étude publiée dans la revue Archives of General Psychiatry.

Ralitza Gueorguieva de l'Université Yale et ses collègues ont analysé les données de 7 études menées avec un total de 2515 participants qui recevaient l'antidépresseur Cymbalta (duloxétine), un autre antidépresseur de la classe des ISRS (1) ou un placebo. Deux des trois auteurs de l'étude étaient affiliés au laboratoire Eli Lilly, fabricant du Cymbalta.

La plupart des personnes qui recevaient un placebo rapportaient une amélioration modeste et progressive des symptômes de dépression qui étaient mesurés avec l'Échelle de dépression de Hamilton (cliquez sur le lien pour passer le test). Mais la plupart de celles qui recevaient un antidépresseur et qui ont eu une réponse positive au traitement ressentaient un soulagement plus rapide et plus important de leurs symptômes que celles prenant un placebo.

Au total, 76,3% des personnes recevant un antidépresseur ou un placebo ont répondu positivement alors que 23,7% n'ont pas connu d'amélioration. Et, parmi ces dernières, celles qui prenaient un antidépresseur ont vu leurs symptômes devenir plus sévères.

Ainsi, jusqu'à près d'une personnes sur 5 pourrait voir ses symptômes s'amplifier en prenant un antidépresseur.

Les auteurs concluent que la plupart des personnes traitées avec un antidépresseur agissant sur la sérotonine présentent une évolution meilleure que celles qui prennent un placebo mais que certaines personnes qui prennent ces médicaments connaissent une évolution moins bonne que celles qui prennent un placebo.

Les différences entre les personnes qui répondaient positivement au traitement et celles qui ne répondaient pas étaient constatées dès la première ou deuxième semaine de traitement, rapportent les chercheurs.

Voyez également:

(1) Alors que les antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine (ISRS) (à laquelle appartiennent la plupart des antidépresseurs prescrits) interviennent sur le neurotransmetteur sérotonine, le Cymbalta intervient sur la sérotonine et la noradrénaline.

Psychomédia avec source: PsychCentral. Tous droits réservés.