Arthrite, fibromyalgie et douleurs chroniques: une nouvelle approche de traitement

La douleur laisse des traces mnésiques (mémoire) dans les cellules nerveuses (neurones) et le cerveau se souvient ainsi de la douleur. La suppression de ces traces pourrait contribuer à maîtriser la douleur chronique que cette dernière soit causée par des articulations arthritiques, une blessure à un nerf ou une maladie comme la fibromyalgie.

Terence Coderre de l'Université McGill et ses collègues ont découvert un mécanisme à la base de cette mémoire dont la suppression réduit la douleur.

« Le meilleur exemple de trace mnésique de douleur est peut-être celui du membre fantôme », explique le chercheur. Si un membre est douloureux avant une amputation, il arrive que la douleur persiste après l’intervention.

Toute douleur qui se prolonge pendant plus de quelques minutes laisse une trace dans les cellules nerveuses. Cette mémoire est cruciale au développement de la douleur chronique.

De récents travaux ont montré que la protéine Kinase M zéta joue un rôle essentiel dans la construction et le maintien de la mémoire, en renforçant les connexions entre les cellules nerveuses impliquées dans la douleur. La nouvelle étude montre que la protéine est également la clé pour comprendre comment le souvenir de la douleur est emmagasiné dans les neurones. Après une stimulation douloureuse, le niveau de la protéine augmente de manière persistante dans le système nerveux central (qui inclut la moelle épinière et le cerveau).

En bloquant l’activité de la protéine dans les cellules nerveuses, l’hypersensibilité à la douleur développée par ces dernières était inversée. La suppression de cette trace mnésique réduisait la douleur persistante et l’hypersensibilité.

Un grand nombre de médicaments réduisent la douleur en réduisant l’inflammation dans le corps ou en activant les systèmes analgésiques du cerveau, explique le chercheur. « C’est la première fois que nous pouvons entrevoir des médicaments qui cibleront une trace mnésique de douleur comme moyen de réduire l’hypersensibilité à la douleur. Nous croyons qu’il s’agit d’une avenue qui pourrait offrir un nouvel espoir à ceux qui souffrent de douleur chronique.»

Voyez également:

Psychomédia avec source: Université McGill. Tous droits réservés.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

mémoire de la douleur

Si la douleur s'inscrit dans la mémoire par une augmentation des protéines, ce qui correspond apparemment à un mécanisme biologique automatique, le mécanisme d'inhibition ou de blocage de la protéine existe aussi puisque de nombreuses personnes arrivent à faire disparaitre ces douleurs rapidement.
En principe, lorsque nous avons des douleurs, le corps se crispe pour bloquer cette douleur, ce qui ne permet pas de la faire régresser. Pour diminuer la douleur, il faut passer par plusieurs étapes mentales qui peuvent s'enchainer très vite avec un peu d'entrainement. Voici ces étapes:
a) accueillir la douleur, c.-à-d. ne pas la fuir, ne pas essayer de la nier, car on ne peut agir sur une douleur ou plus exactement la transformer si on la nie ou si on la combat.
b) détendre la douleur en relaxant toute la musculature et les organes, mais aussi les idées en liens avec la douleur. La crispation ne permet pas de diminuer la douleur.
c) la douleur va de cette manière petit à petit se transformer.
Vous aurez ainsi enclenché le mécanisme contraire à la mémorisation de la douleur.
Essayer c'est faire le début du chemin. Persister c'est gagner un premier combat avec soi-même. Répéter, c'est acquérir une meilleure maîtrise de soi.
Rolf Stauffer, psychologue-psychothérapeute FSP, Genève

Dossier à suivre...

Si cela est possible, j'aimerais beaucoup demander à Psychomédia de suivre ce dossier avec attention et de nous informer de tout développement à son sujet.

J'ai la fibromyalgie depuis maintenant 6 ans et c'est la première fois que j'entends parler de ce type de recherche. Il serait donc très intéressant d'avoir la suite....

fibro

Mais quelle lueur d'espoir!
Ce serait magnifique et permettrait à tous ceux qui souffrent de cette "crasse" d'envisager recommencer à profiter de la vie, de ses enfants , son mari, sa famille , des joies de faire la fête, les boutiques, et son sport favori, de vivre normalement!!!

De grâce, tenez-nous au courant!

Merci beaucoup.

fibromyalgie

Ce serait génial de trouver enfin une solution pour soulager la fibromlyalgie que j'ai depuis 1997 et maintenant une sclérose en plaques qui se pointe aussi....Tenez nous vite au courant de cette info

Merci beaucoup

En effet l'espoir est, à mon

En effet l'espoir est, à mon avis le meilleur remède contre la fibromyalgie. En effet, je réponds au travers de mon association à des personnes complètement désespérées, surtout après l'annonce du diagnostic : vous souffrez d'une fibromyalgie, qu'est ce que c'est docteur ? réponse : c'est une maladie rare incurable dont on n'a pas de traitement. La suite vous la connaissez peut être : dépression réactionnelle, voire le suicide.
Aussi, je vous en prie, continuez vos recherches, car depuis 9 ans, je suis à la recherche de gens comme vous, pour donner de l'espoir à cette horrible maladie des temps modernes.
JOSIANE ASTRUC JO'ANIM FM

moi aussi je croie con nous a oublier dans les recherche

depuis 2002 je suis diagnostiquée fibromyalgie et 10ans après auto immune sa fait beaucoup pour une personne faite vite car la vie elle n'attend pas

Toute a fait d,accord !!!

Toute a fait d,accord !!!

l espoir

j espoir est la seule chose sur quoi on peu s' appuyer. avoir le courage c est pas choses facile quand on souffre, avoir une bonne appuie par les gens qui nous crois, qui nous encourage, nous change les idées mais surtout qu'il respect nos limite. un jour on trouvera d'ou viens la fibromyalgie et un remède pour le soigner et pas seulement la soulager . bon courage a vous qui souffre je vous comprend je vous crois. bien a vous xx

Fibromyalgie

Effectivement l'espoir que demain sera un autre jour!
J'ai été diagnostiqué en 2001 de fibromyalgie et 2010 de lupus discoïde. Je crois que la médication aiderait à nous donner un peu de répit,d'énergie afin de pouvor bouger plus et plus de concentration pour prendre notre santé en main autrement. Je ne crois pas que la médication à long terme est la solution.
En ce qui me concerne je prend beaucou d'antioxydant,
des vitamines,mineraux,calcium et du Cymbalta 60 mg qui m'a aidé pour la dépression et la douleur.
Depuis j'ai diminué à 30 mg ce

medicament. Ceci ma permis de faire des changements ma vie car j'ai pu me concentrer un peu plus.
J'ai commence à respecter mes limites et à l'accepter.De plus j'ai supprimé tous les aliments
qui me causaient des intolérences.
J'ai dû trouver des moyens de changer mon mode de vie professionel et familial afin d'atteindre un équilibre!
Je fais du yoga tous les jours et je me sens tellement mieux dans ma tête et dans mon corps. Les douleurs ne sont plus souvent au rdv. J'ai dû faire le deuil de l'ancien moi!!!?
Prenez soin de vous. Bon courage à tous