La difficulté d'économiser liée à l'impulsivité dans d'autres domaines

Les mauvais choix financiers sont liés à des comportements impulsifs dans d'autres domaines tels que trop manger, fumer et être infidèle, selon une étude britannique publiée dans la revue Personality and Individual Differences.

L'étude, réalisée par le site internet de la BBC avec plus de 40.000 participants, mesurait l'impulsivité financière en demandant aux participants s'ils préféreraient recevoir £45 dans 3 jours ou £70 dans 3 mois. Une série de questions concernait les comportements dans d'autres domaines.
Près de la moitié des répondants auraient préféré recevoir plus rapidement la plus petite somme et ces personnes étaient plus susceptibles de présenter d'autres comportements impulsifs.

Une des grandes questions sur la planification des finances personnelles est "est-ce que les décisions de dépenser ou d'économiser sont influencées par les connaissances et l'expérience personnelles sur les questions d'argent ou reflètent plus généralement la personnalité?", explique Stian Reimers de l'Université College London.

"Notre recherche montre que les personnes qui ont une attitude impulsive par rapport à l'argent ignorent le futur d'autres façons. Par exemples, elles sont plus susceptibles de fumer et d'avoir un surpoids, ce qui peut refléter une préférence pour le plaisir immédiat par rapport à une bonne santé future. Elles sont aussi plus susceptibles d'avoir été infidèles dans les années récentes, ce qui peut être une autre manifestation de la préférence pour la gratification immédiate."

Les personnes qui étaient les plus susceptibles de faire un choix financier impulsif étaient jeunes, avaient un faible niveau d'éducation et un plus faible revenu.

"Étant donné que ceux qui ont décliné l'offre de £70 dans 3 mois en faveur de celle de £45 dans 3 jours passaient à côté d'un taux d'intérêt représentant des centaines de fois les taux du marché, cela peut commencer à expliquer pourquoi des gens sont réticents ou incapables d'économiser", commente Reimers.

Il conseille des techniques simples pour aider à réduire l'impulsivité, comme d'imaginer comment on se sentirait dans un an concernant une décision ou d'essayer d'éviter de prendre des décisions dans le feu de l'action.

Voyez également:

Les femmes obèses seraient plus impulsives, même dans des décisions financières
Couples et argent: attraction fatale entre dépensiers et économes
Réussir à économiser
DOSSIER: Comportements économiques et psychologie

Psychomédia avec source: Eurekalert