Des lésions des fibres nerveuses de la peau et d'autres indices d'une maladie appelée polyneuropathie des petites fibres (PNPF) nerveuses (1) ont été détectés chez environ la moitié d'un petit groupe de personnes atteintes de fibromyalgie, dans une étude publiée dans la revue Pain.

Contrairement à la fibromyalgie, qui n'a pas de causes connues et peu de traitements efficaces, la PNPF, disent les chercheurs, a une pathologie claire et est connue pour être causée par des conditions médicales spécifiques dont certaines peuvent être traitées et parfois guéries.

"Ces résultats contribuent à élaborer une première preuve objective d'un mécanisme à l'origine de cas de fibromyalgie, et l'identification d'une cause sous-jacente est la première étape en vue de trouver de meilleurs traitements", souligne Anne Louise Oaklander de l'Université Harvard.

La fibromyalgie a plusieurs symptômes en commun avec la PNPF qui est une cause reconnue de douleur chronique généralisée pour laquelle il existe des tests objectifs acceptés, disent les chercheurs.

La Dre Oaklander et ses collègues (2) ont mené cette étude avec 27 personnes ayant reçu un diagnostic de fibromyalgie et 30 personnes en santé. Elles ont passé une batterie de tests utilisés pour diagnostiquer la SFPN, incluant un examen physique et des réponses à un questionnaire, des biopsies de la peau pour évaluer le nombre de fibres nerveuses dans les jambes et des tests de fonctions nerveuses autonomes comme la fréquence cardiaque, la pression artérielle et la transpiration.

Les questionnaires, examens physiques et biopsies ont tous montré des niveaux de neuropathie chez certaines personnes atteintes de fibromyalgie mais pas dans le groupe contrôle. Sur les 27 personnes fibromyalgiques, 13 présentaient une réduction marquée de la densité des fibres nerveuses, des résultats anormaux aux tests de fonctions autonomes ou les deux, indiquant la présence d'une PNPF.

Les participants qui répondaient aux critères de la PNPF ont également passé des tests sanguins pour des causes connues de cette maladie, et alors qu'aucun d'entre eux n'ont obtenu de résultats évocateurs de diabète, une cause fréquente de la PNPF, deux se sont avérés avoir une infection par le virus de l'hépatite C, qui peut être traitée avec succès, et plus de la moitié présentaient des signes d'un certain type de dysfonctionnement du système immunitaire.

Nous avons ainsi des indications d'une cause pour certaines personnes atteintes de la fibromyalgie, dit la chercheuse, mais pas pour toutes. "La fibromyalgie est trop complexe pour qu'une seule explication pour tous soit possible", ajoute-t-elle.

La prochaine étape de confirmation indépendante de ces résultats par d'autres laboratoires est déjà en cours, indique-t-elle, et la recherche d'autres causes se poursuivra avec les participants fibromyalgiques qui ne répondent pas aux critères du PNPF. "Aider l'une de ces personnes à recevoir un diagnostic définitif et un meilleur traitement serait un grand accomplissement".

Le mois dernier, Psychomédia rapportait les travaux d'une équipe de chercheurs estimant avoir découvert une "pathologie neurovasculaire périphérique unique" présente dans la peau des femmes atteintes de fibromyalgie.

Fibromyalgie : un déséquilibre cérébral causerait une neuropathie des petites fibres (juil. 2017)

Pour plus d'informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

(1) Une neuropathie est une maladie des nerfs périphériques.

(2) Zeva Daniela Herzog, Heather M. Downs, Max M. Klein.

Psychomédia avec sources: Massachusetts General Hospital, Pain.
Tous droits réservés.