L'UNICEF associe le bien-être des enfants à l'égalité des sexes

Dans son rapport 2007, l'Unicef affirme: "l'égalité des sexes et le bien-être des enfants sont inextricablement liés. Quand les femmes peuvent disposer de leur vie, les enfants et les familles vont mieux."
Or "malgré des avancées, la vie de millions de filles et femmes est encore dominée par la discrimination, la dépendance et la pauvreté".

Exclues des décisions du foyer

Le rapport note que les femmes n'ont pas toujours voix au chapitre sur un pied d'égalité dans les décisions cruciales du foyer, ce qui peut avoir des conséquences préjudiciables sur les enfants. Dans 10 seulement de 30 pays en développement étudiés, 50 pour cent ou plus des femmes participent à toutes les décisions du foyer, notamment celles qui concernent les grandes dépenses du ménage, leurs propres soins de santé ou la visite chez des amis ou dans de la famille en dehors du foyer.

La capacité des femmes à contrôler leur propre vie et à prendre des décisions qui affectent leurs familles est étroitement liée à la nutrition de l'enfant, sa santé et son éducation, affirme le rapport. Dans les familles où les femmes jouent un rôle clé dans les décisions, la proportion des ressources consacrées aux enfants est bien plus élevée que dans les familles où le rôle des femmes est moins décisif.

Selon une étude menée par l'International Food Policy Research Institute, si les hommes et les femmes exerçaient la même influence sur les prises de décision, en Asie du Sud, l'incidence de l'insuffisance pondérale chez les enfants de moins de trois ans pourrait reculer de 13 points de pourcentage, ce qui entraînerait une diminution de 13,4 millions du nombre d'enfants sous-alimentés dans la région; en Afrique subsaharienne, 1,7 million d'enfants de plus seraient nourris correctement.

L'écart de revenus

Les ressources qui sont entre les mains des femmes profitent souvent aux enfants. Les écarts de revenus entre les hommes et les femmes peuvent donc faire baisser ou limiter les ressources qui permettraient de faire respecter les droits de l'enfant, comme le droit aux soins médicaux, à une nutrition adéquate et à l'éducation. Les estimations fondées sur les écarts de salaires et la participation à la vie active indiquent que le revenu du travail des femmes représente 30 pour cent environ de celui des hommes dans les pays étudiés du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, près de 40 pour cent en Amérique latine et en Asie du Sud, 50 pour cent en Afrique subsaharienne et 60 pour cent environ en ECO/CEI, en Asie orientale et dans les pays industrialisés.

Le domaine politique

La participation croissante des femmes à la vie politique peut également avoir des effets positifs sur le bien-être des enfants. Des données de plus en plus nombreuses recueillies dans les pays industrialisés et en développement indiquent que les femmes qui siègent dans les organismes législatifs ont été des défenseurs particulièrement efficaces des enfants. Pourtant, en juillet 2006, les femmes représentaient à peine moins de 17 pour cent des parlementaires dans le monde.

Voyez également:

Des féministes musulmanes expliquent leurs revendications
Les crimes d'honneur encore fréquents en Turquie malgré la législation
Campagne contre les mariages forcés à Paris
Les Africaines n'ont rarement d'autre choix que l'avortement clandestin