Mise en garde contre le Strattera utilisé dans le traitement de l'hyperactivité (TDAH)

Suite à une mise en garde émise par la Food and Drug Administration américaine et des discussions avec Santé Canada, une mise en garde sera apposée sur le Strattera®, un médicament utilisé pour le traitement du trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) chez les enfants, pour prévenir ses utilisateurs qu'il peut donner des pensées suicidaires. Le DAH est une maladie neurocomportementale qui se traduit par divers symptômes : des problèmes de concentration et d’attention avec ou sans agitation motrice.

Le médicament le plus souvent prescrit pour traiter le DAH est la Ritaline®. D'autres médicaments comme le Strattera® ont également été mis au point. Le Strattera® est le premier non stimulant destiné aux enfants hyperactifs. En France, il n’est disponible que dans de très rares cas.
La mise en garde accompagnant dorénavant le médicament indique que l'état d'un petit nombre d'utilisateurs pourrait s'aggraver, plus particulièrement dans les premières semaines du traitement ou après un ajustement de la dose. Cette aggravation pourrait se manifester par des sentiments inhabituels d'agressivité, d'hostilité ou d'anxiété, ou encore par une impulsivité et des pensées inquiétantes pouvant mener à l'automutilation.

Malgré tout, l'entreprise prévient les utilisateurs qu'ils ne doivent pas cesser de prendre le médicament s'ils ont de telles pensées, mais plutôt consulter leur médecin.

Cette alerte fait suite à une analyse de plus d’une douzaine d’études sur le Strattera®. 2200 enfants, dont 1357 prenaient ce médicament ont été suivis. Il s’avère que 0,4% des enfants traités ont rapporté des idées de suicide alors qu’aucun enfant du groupe prenant un placebo n’a eu ce type de pensées.

Santé Canada a l'intention d'effectuer une révision de tous les médicaments utilisés pour soigner le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, soit le Concerta, l'Adderall XR, le Dexadrine, le Ritalin et l'Attenade.

Voyez également:


Psychomédia avec sources: Radio-Canada, Le Nouvel-Observateur. Tous droits réservés.