Le méthylphénidate (Ritaline ou autres (1)) expose à des effets secondaires indésirables graves, rappelle la revue Prescrire dans son numéro de février.

"Le méthylphénidate est utilisé chez des enfants atteints d'hyperactivité avec déficit de l'attention et dans certains cas de narcolepsie (tendance irrépressible au sommeil)."

"Parmi ses effets indésirables, ont été décrits des troubles neuropsychiques et cardiovasculaires, un retard de croissance chez les enfants, des abus et des dépendances."

"Le méthylphénidate appartient à la classe médicamenteuse des amphétaminiques, tels que la fenfuramine (ex-Pondéral°) et le benfluorex (ex-Mediator° ou autre). Ceux-ci, utilisés comme coupe-faim, ont été retirés du marché, suite à la survenue d'hypertensions artérielles pulmonaires et d'atteintes valvulaires cardiaques."

"Sur demande de Prescrire, les agences française et britannique du médicament ont fourni des données sur ces effets indésirables survenus chez des patients prenant du méthylphénidate. Il en ressort que des hypertensions artérielles pulmonaires sont survenues à des doses usuelles, certaines régressives à l'arrêt du traitement, et peut-être des pathologies valvulaires cardiaques, y compris chez des enfants. L'augmentation de risque est probablement faible, mais on manque d'études épidémiologiques pour l'estimer."

"La survenue de signes évocateurs de ces effets indésirables, tels qu'une difficulté à respirer en dehors de tout effort, doit être surveillée. Il est prudent de n'utiliser le méthylphénidate que lorsque l'hyperactivité ou la narcolepsie perturbent gravement le patient, en recherchant la dose minimale efficace".

Le médicament est par ailleurs d'une efficacité modeste, mentionnait la revue en avril 2011 alors qu'elle appelait à ne l'utiliser qu'en dernier recours chez des enfants très perturbés après l'échec d'une prise en charge pluridisciplinaire.

(1) Concerta, Quasym, Ritalin….

Psychomédia avec source: Prescrire
Tous droits réservés