Hyperactivité : couper les colorants et certains additifs alimentaires

Un essai adéquatement supervisé d'élimination des colorants alimentaires et de certains agents de conservation de l'alimentation devrait faire partie du traitement standard du trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH) selon un récent éditorial du British Medical Journal.

Bien que plusieurs recherches aient montré un lien entre TDAH et les colorants alimentaires artificiels et certains agents de conservation, les éliminer est encore considéré comme une alternative plutôt qu'une norme de traitement pour le TDAH écrit le professeur Andrew Kemp de l'Université de Sydney.
Sur les trois principaux traitements pour le TDAH chez les enfants - médicaments, thérapie comportementale, et modifications alimentaires - seuls les médicaments et les modifications alimentaires sont étayés par des données provenant de plusieurs essais, dit-il.

Pourtant, ajoute-t-il, la thérapie comportementale, dont l'efficacité n'est pas prouvée scientifiquement, est encore considérée comme nécessaire pour un traitement adéquat.

Des résultats publiés en 2007 ont montré que les enfants normaux (sans TDAH) devenaient hyperactifs après avoir pris un mélange de colorants alimentaires et un agent de conservation (le benzoate de sodium), ce qui a des implications évidentes, dit l'auteur, pour les enfants qui ont le TDAH.

À la lumière de ces résultats, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (European Food Safety Authority - EFSA) a revu les résultats de 22 recherches sur le sujet publiées entre 1975 et 1994 et deux méta-analyses. 16 de ces recherches rapportaient des effets chez au moins certains des enfants.

Mais la EFSA a souligné que l'hyperactivité est causée par un large éventail de causes sociales et biologiques et que de se concentrer exclusivement sur les additifs alimentaires pouvait détourner d'un traitement adéquat. Mais, argumente Kemp, ne pas tenir compte de résultats qui s'accumulent sur les facteurs alimentaires peut aussi priver d'un traitement adéquat.

De plus en plus d'enfants prennent des médicaments pour l'hyperactivité. Éviter les colorants et certains agents de conservation est une intervention relativement sans danger. Une période d'essai d'élimination de ces substances, adéquatement supervisée et évaluée, devrait donc faire partie du traitement standard, conclut-il.

PsychoMédia avec source:
Science Daily

Voyez également:

Un lien clair entre additifs alimentaires et hyperactivité chez les enfants
Colorants alimentaires liés à une baisse de concentration et à l'hyperactivité
TDAH: l'entraînement de la mémoire de travail serait un traitement prometteur
DOSSIER : Trouble déficit d'attention et hyperactivité
DOSSIER : TDHA et médicaments
DOSSIER : Alimentation et santé

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Troubles psy chez l'enfant et l'adolescent.