Un lien entre alimentation et trouble déficitaire de l'attention et / ou hyperactivité (TDAH)

Une étude, publiée dans le Journal of Attention Disorders, montre une association entre le trouble déficitaire de l'attention et / ou hyperactivité (TDAH) et une alimentation "à l'occidentale" chez les adolescents.

Wendy Oddy et ses collègues du Perth's Telethon Institute for Child Health Research ont analysé les données concernant 1800 adolescents dont 115 (91 garçons et 24 filles) avaient un diagnostic de TDAH. Leur alimentation était classifiée comme saine ou de modèle occidental.
Une alimentation saine était définie comme étant riche en fruits et légumes frais, en grains entiers et poisson. Une telle alimentation a tendance à être riche en oméga-3, en folate et en fibres.

Une alimentation de modèle occidental tend vers les aliments prêt à emporter, les confiseries, les aliments transformés, frits et raffinés. Cette alimentation tend à être riche en graisses, en gras saturés, en sucre raffiné et en sel.

Une alimentation correspondant de façon élevée au modèle occidental était associée à un risque plus que doublé de diagnostic de TDAH à l'âge de 14 ans comparativement à une alimentation y correspondant faiblement (après ajustement pour tenir compte de nombreux autres facteurs sociaux et familiaux).

Pour ce qui est des aliments spécifiques, un diagnostic de TDAH était associé à une alimentation comportant beaucoup d'aliments prêts à emporter, de charcuteries, de viande rouge, en produits laitiers riches en gras et en confiseries.

Les chercheurs font l'hypothèse qu'une alimentation de modèle occidental correspond à un profil moins optimal en oméga-3, alors qu'un régime alimentaire plus élevé en acides gras oméga-3 fournirait des avantages pour la santé mentale et un fonctionnement cérébral optimal.

Une explication pourrait aussi être que le modèle occidental ne fournit pas assez de micronutriments essentiels pour le fonctionnement du cerveau, en particulier pour l'attention et de concentration, ou qu'un régime alimentaire occidental contient plus de colorants et d'additifs qui ont été liés à une augmentation des symptômes du TDAH.

Il se peut aussi que l'impulsivité, qui est une caractéristique du TDAH, conduise à de mauvais choix alimentaires tels que les collations rapides en cas de faim.

Des études additionnelles sont nécessaires pour déterminer la nature de la relation entre l'alimentation et le TDAH.

Voyez également:

Des polluants domestiques liés au trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH)
DOSSIER Psychomédia: Trouble déficit d'attention et hyperactivité (TDAH)

Psychomédia avec source:
Science Daily
Tous droits réservés