Implants mammaires: amélioration de l'estime de soi et de la sexualité ?

Les femmes ayant eu recours à une chirurgie pour augmenter la taille de leurs seins rapporteraient souvent une amélioration de leur estime de soi et de leur sexualité, selon une étude de l'Université de Floride.

Plus de 2 millions de femmes ont eu recours à cette chirurgie aux États-Unis. Leur nombre a augmenté de 476% depuis 2000. Cette année elles seront 360 000 à y avoir recours.

Cynthia Figueroa-Haas de l'Université de Floride a suivi 84 femmes de 21 à 57 ans ayant eu recours à cette chirurgie, pour des raisons esthétiques exclusivement, évaluant leur confiance en soi et leur sexualité avant la chirurgie et deux à trois mois après.
Les résultats montrent une amélioration de l'estime de soi chez les participantes, en moyenne de 20.7 à 24.9 sur une échelle de 30 points. Les participantes rapportaient également une amélioration de leur sexualité, du point de vue du désir, de l'excitation et de la satisfaction, de 27.2 à 31.4 sur une échelle de 36 points. Une minorité de participantes ne rapportaient pas de changement par rapport à leur estime de soi et à leur sexualité.

La chercheure met en garde toutefois contre le recours à la chirurgie esthétique pour la résolution de problèmes psychologiques qui ne peuvent être résolus par une telle chirurgie.

Une étude en 2006 révélait un taux de suicide plus élevé chez les femmes ayant reçu des implants mammaires, ce qui indiquerait une certaine fragilité. L'étude, dans laquelle 24 500 Canadiennes ayant reçu des implants mammaires ont été suivies sur 15 ans, montrait que le taux de suicide chez elles est 73 % plus élevé que dans la population en général (près de 2 fois plus élevé donc).

Une étude réalisée en 2004 par la travailleuse sociale Roberta Honigman et les psychiatres Katharine Phillips et David Castle, analysant les résulats de 37 recherches sur le fonctionnement psychologique avant et après des chirurgies esthétiques (en général) suggéraient également des résultats positifs incluant des améliorations de l'image corporelle et de la qualité de vie. Mais il y a peu de recherches à long terme et plusieurs résultats contradictoires notaient les chercheurs. Plusieurs de ces recherches sont réalisées avec un petit nombre de participants sur une très courte période de suivi (comme celle que nous venons de présenter).

La même recherche indiquait également que les gens ayant des attentes irréalistes ou une historique de dépression et anxiété étaient plus à risque d'être insatisfaits. Elle montrait que les gens insatisfaits sont plus susceptibles de demander des interventions chirurgicales répétées ou de vivre de la dépression et des problèmes d'adaptation, de l'isolement social, des problèmes familiaux et des comportements autodestructeurs.

Voyez également:

Plus de suicide chez les femmes ayant des implants mammaires
Chirurgie esthétique du nez et troubles de la personnalité
La sexualisation dans les média nuit à l'image de soi des adolescentes
Beauté physique : des traits autres que physiques influencent la perception
Dossier Beauté et image corporelle

Psychomédia avec sources:
Communiqué de l'Université de Floride, APA