Les femmes persistent dans des traitements anti-âge qui ne fonctionnent pas

Les femmes auraient plus tendance à persister à utiliser des crèmes, suppléments ou chirurgies esthétiques pour paraître plus jeunes quand ils ne fonctionnent pas que quand ils fonctionnent, selon une récente recherche.

Cette recherche auprès de 297 femmes de 27 à 65 ans montre que les femmes sont plus motivées à persister avec des diètes spéciales,
des vitamines, des crèmes, le Botox ou la chirurgie plastique si elles croient qu'ils ont échoué jusqu'alors à les faire paraître significativement plus jeunes.

Les femmes qui utilisent ces moyens pour paraître plus jeunes essaient d'éviter un "soi redouté", une image de soi avec des rides et plus âgée, disent les chercheurs, le professeur Brett Martin de l'Université de Bath (Royaume-Uni) et Dr. Rana Sobh de l'Université Qatar.

Elles continuent d'essayer si elles perçoivent qu'elles échouent mais aussitôt qu'elles commencent à réussir, leur anxiété diminue et elles cessent d'essayer.

Ainsi, 73% des femmes qui sentaient qu'un traitement ne fonctionnait pas continuaient d'essayer alors que seulement 45% des femmes qui sentaient que le traitement fonctionnait voulaient continuer.

"La peur est une motivation et lorsque les femmes s'éloignent de l'état redouté, par exemple une peau ridée, elles deviennent moins motivées.

Cette recherche supporte l'idée que lorsqu'une personne pense négativement par rapport à elle-même, elle demeure motivée à utiliser des moyens d'améliorer sa situation malgré le manque d'indication de l'efficacité des moyens, considèrent les auteurs.

"Comment les femmes se voient dans le futur a un grand impact sur le niveau de motivation à continuer à utiliser des produits ou des traitements anti-âge."

Selon le professeur Martin, les hommes ont une psychologie similaire concernant le recours au gym pour bien paraître.

"Quand les gens deviennent plus satisfaits de leur corps, ils développent une attitude plus positive qui les amènent à être plus motivés par le succès et non par l'échec comme auparavant", dit-il.

Les 297 participantes à l'étude avaient eu recours aux traitements suivants au cours de la précédente année:

- 37 % ont suivi une diète spéciale
- 61 % ont utilisé des vitamines
- 48 % ont pris un sauna
- 96 % ont utilisé une crème hydratante
- 75 % ont utilisé des produits pour la peau anti-âge tels que des lotions et des gels
- 70 % ont utilisé un mini-facial tel qu'une exfoliant ou une crème "peeling"
- 48 % ont eu recours à des traitements en salon tels qu'un facial
- 3 % ont eu recours à des traitements médicaux tels que le laser, le botox ou un peeling chimique
- 0.25 % (1 persone) a eu un lifting.

Source: Science Daily

Voyez également:

Le botox (traitement des rides) pourrait créer une dépendance
Chirurgie esthétique du nez et troubles de la personnalité
Implants mammaires: amélioration de l'estime de soi et de la sexualité?
Les femmes ont tendance à se faire plus belles à l'ovulation
DOSSIER : Beauté et image corporelle

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Beauté et image corporelle.