Maladie d'Alzheimer: un test sanguin pourrait devenir disponible

Un test sanguin pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer pourrait bientôt être mis sur le marché, selon des chercheurs de l'Université McGill (Montréal, Canada) dont les travaux sont publiés dans Journal of Alzheimer's Disease.

Vassilios Papadopoulos et ses collègues (notamment de l'Université de Californie à San Diego) ont basé leur test sanguin sur une hormone sécrétée par le cerveau : la déhydroépiandrostérone (DHEA, il s'agit de l'hormone dite "de jeunesse"). Cette hormone est présente en concentration élevée dans le cerveau où elle a de nombreux effets biologiques.

Alors qu'un processus chimique appelé oxydation favorise la production de DHEA dans des prélèvements sanguins de personnes non atteintes de la maladie, ce processus n'amène pas d'augmentation de la DHEA chez les personnes atteintes.

Il existe une nette corrélation entre l'incapacité de produire de la DHEA par oxydation et le degré de détérioration cognitive, explique le Dr Papadopoulos. Les chercheurs ont montré que le test permet de détecter cette maladie, de façon précise et répétée, avec de petits échantillons sanguins. Il permet de poser un diagnostic différentiel (distinguer la maladie d'Alzheimer des autres formes de démence) à des stades précoces de la maladie.

Ces travaux ont été financés par les National Institutes of Health (NIH) américains et Samaritan Pharmaceuticals. Si des études supplémentaires confirment l'utilité de ce test, il devra être homologué par Santé Canada avant d'être rendu largement disponible.

Alors que plusieurs équipes travaillent à développer des tests sanguins pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer, aucun n'est encore disponible sur le marché. Les outils de diagnostics biologiques actuels reposent sur des examens onéreux d'imagerie cérébrale ou l'analyse de liquide céphalorachidien extrait par ponction lombaire. Ils ne peuvent être mis à la disposition à grande échelle et ce d'autant plus qu'aucun médicament à l'heure actuelle ne peut faire régresser la maladie.

Voyez également:

Université McGill, National Post
Tous droits réservés